BFMTV

Thaïlande: l'évacuation des enfants de la grotte peut encore prendre des semaines

Les enfants, retrouvés vivants après avoir été bloqués 9 jours dans une grotte inondée en Thaïlande, devront encore parcourir les 4km qui les séparent de la surface.

Les douze enfants et leur entraîneur de foot bloqués dans une grotte du nord de la Thaïlande ont été miraculeusement retrouvés vivants lundi, après avoir passé neuf jours sans vivres. Pour les secours, il s'agit maintenant de les préparer avant leur évacuation. 

"Notre mission de recherche a été couronnée de succès, mais il nous reste à les sortir de là", a déclaré le gouverneur de la province de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn, chef de la cellule de secours, se félicitant d'avoir réussi cette "mission impossible".

Les enfants, âgés de 11 à 16 ans, ont été découverts avec leur entraîneur de 25 ans, émaciés mais "sains et saufs", à plus de quatre kilomètres à l'intérieur de la galerie. Le groupe était perché sur un rebord situé loin dans les méandres de cette grotte, située à la frontière avec la Birmanie et le Laos, où ils ont été piégés le 23 juin par la montée des eaux.

Plus de 4km à parcourir jusqu'à la sortie

Les enfants doivent encore parcourir les quatre kilomètres en partie inondés qui les séparent de la sortie. 

"(Nous allons nous) préparer à envoyer des vivres supplémentaires pour tenir au moins quatre mois et former les 13 (membres du groupe) à la plongée tout en continuant d'évacuer l'eau" du réseau souterrain complexe, a déclaré le capitaine Anand Surawan, de la marine thaïlandaise, cité par les forces armées.

Des médecins les ont rejoint dès lundi et doivent évaluer leur capacité à plonger, mardi ou dans plusieurs jours, selon leurs forces. "Il faut les entraîner... Voyons de quoi ils sont capables", a tempéré le gouverneur.

"C'est comme remonter un siphon d'évier", explique Jean-Baptiste Demoures, sur le plateau de BFMTV. "Il va peut être falloir nager à contre-courant. Pour les enfants, qui n'ont pas mangé depuis dix jours, à peine pu boire, et qui sont épuisés, cela va certainement être très difficile."

Ce mardi, l'armée thaïlandaise développait les différentes étapes de l'évacuation des enfants. "Il faut d'abord vérifier que chaque enfant est suffisamment en forme pour être transporté puis déterminer ceux qui peuvent rejoindre la surface par eux-mêmes et ceux dont l'état nécessite d'abord des soins", explique t-elle. "Les premiers seront évacués. Si leur état est critique, ils recevront des soins directement à la sortie de la grotte sinon ils seront envoyés à l'hôpital de Chiang Rai". "Les autres enfants, dans un état plus critiques seront évacués en recevant des soins constants pendant l'opération. Ils seront ensuite évacués par hélicoptère jusqu'à l'hôpital de Chiang Rai."
Aperçu grotte
Aperçu grotte © -

"Je n'imaginais pas que ce jour arriverait"

La découverte des enfants a plongé la Thaïlande dans la liesse après des journées de recherches difficiles, entravées par des pluies torrentielles. Les parents des enfants, qui dorment pour certains dans un gîte non loin de la grotte depuis des jours, ont exprimé leur joie, unissant leurs mains.

"C'est inimaginable. Cela fait dix jours que j'attendais cela. Je n'imaginais pas que ce jour arriverait", a réagi le père d'un des enfants disparus

Le nouvelle s'est répandue à vitesse grand V sur les réseaux sociaux alors que la télévision nationale continuait de suivre l'opération en direct. Une vidéo poignante filmée par les sauveteurs montre un groupe d'enfants maigres, vêtus de maillots de football trop grands et maculés de boue, a été largement diffusée, notamment sur Twitter.

"Merci", s'exclame l'un d'eux. Un autre répond "13" quand un des plongeurs à l'accent britannique demande combien ils sont.

"Merci, vous êtes nos héros"

Ce mardi matin, le #13ชีวิตรอดแล้ว (les 13 ont survécu), étaient le mot clé le plus partagé sur Twitter en Thaïlande. La photo du secouriste britannique qui a permis de localiser les enfants et des dessins de l'opération ont par ailleurs été postés de nombreuses fois, les internautes remerciant leurs "héros". 

Nopparat Kantawong, l'entraîneur principal du club de foot des enfants, s'est dit certain que le fait que les enfants pratiquaient un sport d'équipe a joué un rôle dans leur survie.

"Je suis si heureux. Nous leur enseignons à s'aimer les uns les autres, comme une équipe", a-t-il dit à la télévision nationale. A cela s'ajoute le fait que "le football est un sport de combattants", a assuré celui qui va désormais attendre les enfants devant la grotte, comme nombre de proches.

Ce n'est pas la première fois qu'un sauvetage souterrain se finit bien, après plus d'une semaine: en 2014 en Allemagne, un homme a pu être secouru dans une grotte après 11 jours d'attente. En 2012, au Pérou, des mineurs avaient pu être sauvés après sept jours sous terre. Et en 2010, au Chili, des mineurs avaient tenu 17 jours. 

Mais ici, l'inondation, la raréfaction des poches d'air et le fait que le groupe soit composé d'enfants, plus enclins à la panique que les adultes a priori, avait compliqué la donne.

Cyrielle Cabot avec AFP