BFMTV

Séisme au Népal: trois morts et sept disparus français

Le bilan humain définitif du séisme pourrait atteindre les 10.000 victimes.

Le bilan humain définitif du séisme pourrait atteindre les 10.000 victimes. - Prakash Mathema - AFP

Le bilan des victimes françaises du séisme au Népal pourrait s'alourdir. En plus des trois Français disparus, le quai d'Orsay annonce que sept autres ressortissants sont portés disparus.

Huit jours après le séisme meurtrier qui a touché le Népal, la France a confirmé la mort de trois de ses ressortissants. Mais la liste des victimes françaises n'est sans doute pas close.

Selon le dernier bilan publié dimanche par le Quai d'Orsay, sept autres Français sont portés disparus. Samedi, le ministère des Affaires étrangères évoquait un groupe de six Français présents dans le parc national du Langtang. Le bâtiment qui les hébergeait aurait été emporté par un éboulement.

Des Français évacués par hélicoptère à Manaslu

"Nous sommes toujours sans nouvelles de 79 personnes", précise également le porte-parole du ministère des Affaires étrangères dimanche. Il s'agit notamment de Français qui étaient partis en montagne.

Des Français, localisés, sont notamment bloqués dans des villages difficiles d'accès. "Les opérations pour extraire nos ressortissants en montage continuent, en liaison avec les autorités népalaises", ajoute le Quai d'Orsay. Ce dimanche, six Français ont pu être récupérés par hélicoptère dans la région de Manaslu, au nord-ouest de Katmandou.

Le bilan humain sera "beaucoup plus élevé"

Au total, le séisme du 25 avril aurait fait plus de 7.000 morts. 14.000 personnes ont également été blessées. Mais ces chiffres devraient s'aggraver. Le bilan humain définitif sera "beaucoup plus élevé", prévient Ram Sharan Mahat, ministre des Finances népalais. 

Si un homme de 101 ans a pu être retrouvé vivant dimanche, huit jours après le séisme, l'espoir de retrouver des survivants dans les décombres a disparu. "Il reste des villages que nous n'avons pas encore pu atteindre, mais où nous savons que toutes les maisons ont été détruites", explique Ram Sharan Mahat. Ce dernier, souligne également que huit jours après le drame "les répliques sont incessantes". Des centaines de personnes sont toujours portées disparues, les autorités népalaises craignent que le bilan humain n'atteigne les 10.000 victimes. 

C. B avec AFP