BFMTV

Un avion de ligne malaisien s'écrase en Ukraine, abattu par un missile

Débris de l'avion malaisien, qui s'est écrasé près de Chakhtarsk, en Ukraine.

Débris de l'avion malaisien, qui s'est écrasé près de Chakhtarsk, en Ukraine. - -

Un avion de ligne malaisien s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, près de la frontière russe, avec 298 personnes à son bord. L'avion assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur. Il aurait été abattu par un missile sol-air, de provenance encore inconnue.

Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines transportant 298 personnes (283 passagers et 15 membres d'équipage) et parti d'Amsterdam aux Pays-Bas à destination de Kuala Lumpur en Malaisie, s'est écrasé près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine.

On ne savait pas encore jeudi soir si de Français se trouvaient à bord de l'appareil dont plus de la moitié des passagers (154) étaient Néerlandais. Aucun signe d'éventuels survivants n'était visible jeudi soir sur le site de la chute de l'avion. Une cellule de crise a été ouverte au quai d'Orsay. Elle peut être jointe au 01 43 17 56 46.

Selon le renseignement américain, l'avion aurait été abattu à l'aide d'un missile sol-air, dont la provenance n'est en revanche pas connue. Le vice-président américain Joe Biden a également déclaré que "l'avion de Malaysia avait apparemment été abattu" et qu'il ne s'agissait "pas d'un accident". Les experts américains sont encore en train d'étudier leurs données pour savoir si l'engin a été tiré par les séparatistes prorusses, a indiqué un responsable sous couvert de l'anonymat.

Petro Porochenko, le président ukrainien a pour sa part dénoncé un "acte terroriste" et appelle avec d'autres dont l'UE, l'OTAN et l'ONU, à l'ouverture d'une enquête internationale. Les séparatistes ont au contraire affirmé la responsabilité exclusive de l'Ukraine, tout comme le président russe Vladimir Poutine.

Dans le même temps, les autorités ukrainiennes ont fermé toutes les routes aériennes traversant l'est de l'Ukraine, a annoncé Eurocontrol, et elles "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre", tandis que le gouvernement malaisien a souligné que l'avion traversait un espace "non soumis à des restrictions".

>> Cet article en direct est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi

23h46 - La réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU se tiendra à 14 heures GMT, soit à 16 heures françaises. La réunion, qui devrait être publique, a été demandée par le Royaume-Uni, avaient indiqué auparavant des diplomates du Conseil.

23h25 - Le président américain Barack Obama a appelé jeudi son homologue ukrainien Petro Porochenko. Il a également joint le Premier ministre malaisien Najib Razak, a précisé Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, sans donner d'autres précisions sur le contenu de ces appels qui ont été passés depuis l'avion présidentiel Air Force One.

23h22 - Pour Vladimir Poutine, l'Ukraine "porte la responsabilité de cette terrible tragédie". "Il ne fait pas de doute que l'Etat sur le territoire duquel cela s'est passé porte la responsabilité de cette terrible tragédie", a déclaré le président russe, cité par l'agence RIA Novosti. "Cette tragédie n'aurait pas eu lieu si la paix régnait dans ce pays, si les opérations militaires n'avaient pas repris dans le sud-est de l'Ukraine".

23h05 - L'Ukraine va mettre en place un couloir humanitaire pour accéder au lieu de la catastrophe aérienne.

23h - Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies, demande "un enquête internationale". Lors d'une brève déclaration, il a exprimé "ses sincères condoléances" aux familles des victimes et "au peuple de Malaisie".

22h59 - Des enquêteurs malaisiens en route pour l'Ukraine.

22h55 - Il y avait 298 personnes à bord de l'avion écrasé en Ukraine, selon la compagnie Malaysia Airlines. Il y avait à bord 283 passagers et 15 membres d'équipage", a déclaré Huib Gorter, vice-président de la branche Europe de Malaysia Airlines, lors d'une conférence de presse à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol.

Il a ensuite précisé que 154 Néerlandais et 27 Australiens, 3 Malaisiens, 11 Indonésiens, 6 Britanniques, 4 Allemands, 4 Belges, 3 Philippins et 1 canadien, se trouvaient à bord.

La nationalité de 47 autres passagers reste encore à déterminer.

22h45 - Le vice-président américain Joe Biden affirme jeudi soir que: "L'avion de la Malaysia a apparamment été abattu. Ce n'est pas un accident".

22h44 - L'UE et l'OTAN réclament une enquête rapide. "Les circonstances doivent être éclaircies sans retard et une enquête internationale doit faire toute la lumière sur cette tragédie", a estimé Catherine Ashton.

"Nous appelons toutes les parties de la région" où est survenu le drame "à permettre un accès total au site, afin qu'il puisse être sécurisé immédiatement, à coopérer entièrement (à l'enquête) et à partager toutes les informations pertinentes", a-t-elle ajouté.

22h40 - L'Ukraine accepte l'aide des Etats-Unis. Des enquêteurs américains vont donc être dépêchés sur le sol ukrainien pour aider à déterminer les causes du crash.

22h20 - Les services de renseignement américains affirment que l'avion a été abattu par un missile sol-air, mais dont ils ne connaissent pas l'origine, rapporte le Wall Street Journal.

Les analystes du renseignement américain "croient fortement" qu'un missile sol-air a abattu le Boeing 777 et ils sont en train d'examiner les données afin de déterminer si le missile a été tiré par les séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine, les soldats russes de l'autre côté de la frontière ou les forces gouvernementales ukrainiennes, a expliqué l'un de ces responsables sous couvert d'anonymat.

22h10 - "C'est une terrible tragédie", a réagi d'Abidjan Fançois Hollande à propos du crash d'un avion malaisien jeudi en fin d'après-midi, dans l'est de l'Ukraine. "La Fance demande à ce que tout soit mis en oeuvre pour que la vérité soit connue et établie", a poursuivi le chef de l'Etat qui a exprimé aussi "sa solidarité" aux familles qui sont aujourd'hui dans la douleur.

Le chef de l'Etat a déclaré ne pas savoir si des ressortissants français se trouvaient à bord de l'avion.

21h52 - Le chef de la sécurité d'Etat ukrainienne accuse deux responsables des services de renseignements militaires russes d'être impliqués dans la destruction de l'avion malaisien. Il fonde ces allégations sur des interceptions de communications téléphoniques entre ces deux Russes.

21h48 - Le Royaume-Uni a demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU à propos de l'avion de ligne malaisien qui s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, ont indiqué jeudi des diplomates.

La réunion, qui sera publique, devrait se tenir vendredi dans l'après-midi, a précisé un diplomate du Conseil.

21h34 - Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinemeier, a exhorté à ce "que tout soit mis en oeuvre pour élucider" le crash d'un Boeing de la Malaysia Airlines en Ukraine, dans un communiqué diffusé jeudi.

21h21 - Laurent Fabius revient sur ses propos devant des journalistes et affirme n'avoir pas de certitude quant à la présence de passagers Français dans l'avion malaisien.

"On ne peut pas donner à l'heure où je m'exprime de précisions ni sur l'identité ni sur les causes" de l'accident, a-t-il déclaré aux journalistes à Abidjan, en marge d'un déplacement en Côte d'Ivoire. "La cellule de crise du quai d'Orsay est bien sûr mobilisée. Dès que nous aurons des éléments, nous les ferons connaître", a-t-il ajouté.

21h19 - Eurocontrol ferme l'espace aérien de l'Est de l'Ukraine jusqu'à nouvel ordre. Cette organisation intergouvernementale est chargée d'harmoniser et d'unifier la gestion de la navigation aérienne en Europe.

21h11 - Les séparatistes prorusses favorables à un cessez-le-feu de trois jours pour laisser le temps aux équipes de secours de travailler sur le site du crash. Le"Premier ministre" de la "République populaire de Donetsk", Alexandre Borodaï, l'a confirmé jeudi soir à un journaliste de l'AFP au village de Grabove, où l'avion malaisien, probablement touché par un missile.

21h - La Malaysia Airlines, compagnie maudite?

20h53 - La compagnie américaine Delta décide de ne plus survoler l'espace aérien ukrainien.

20h51 - Les marchés occidentaux tremblent et les titres des compagnies aériennes en Bourse chutent jeudi après le crash de l'avion de la Malaysia Airlines, les investisseurs craignant l'impact sur l'économie mondiale.

20h49 - Biden offre à Porochenko l'aide de Washington pour enquêter sur le crash.

20h44 - Le Premier ministre britannique David Cameron s'est dit "choqué et triste" par le crash de l'avion malaisien dans l'Est de l'Ukraine avec 295 personnes à bord, dans un message publié jeudi sur son compte Twitter. Entre cinq et dix Britanniques étaient à bord de l'avion de Malaysia Airlines, un Boeing 777 parti d'Amsterdam pour Kuala Lumpur, selon les médias britanniques.

20h40 - "De nombreux Néerlandais" se trouvaient à bord de l'avion malaisien en provenance d'Amsterdam-Schiphol qui s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine avec près de 300 passagers à son bord, a indiqué le ministre néerlandais de la Justice. "Je ne peux pas être plus précis", a concédé Ivo Opstelten à la télévision publique NOS, se disant lui aussi profondément choqué".

20h28 - Une cellule de crise a été ouverte au quai d'Orsay, indique un communiqué du ministère des affaires étrangères. Elle peut être jointe au 01 43 17 56 46.

20h25 - Les séparatistes prorusses auraient retrouvé la boîte noire de l'avion selon l'agence Interfax.

20h17 - Le président américain Barack Obama évoque "une terrible tragédie", et se donne pour priorité de déterminer s'il y avait des ressortissants américains à bord de l'appareil qui' s'est crashé. Les Etats-Unis offriront tout leur soutien pour aider à déterminer ce qui s'est passé et pourquoi", a-t-il poursuivi, au début d'un discours sur les infrastructures de transport à Wilmington, dans l'Etat du Delaware (est).

20h14 - L'équipage de l'avion malaisien n'a signalé "aucun problème" en survolant l'Ukraine, a déclaré le chef des services de contrôle aérien Dmytro Babeïtchouk.

Gérard Arnoux, ancien commandant de bord, a exploré pour BFMTV les les possibles hypothèses du crash d'un Boeing 777 de Malaysian Airlines en Ukraine.

20h10 - François Hollande fait part de son "immense émotion" après le crash d'un "avion de ligne de la Malaysia Airlines". "La France demande que tout soit mis en œuvre, pour faire la lumière sur les circonstances qui ont provoqué cette tragédie", continue le communiqué du chef de l'Etat qui exprime aussi "sa solidarité aux proches des passagers dans l'épreuve qu'ils traversent".

20h03 - Le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier joint au téléphone par BFMTV a expliqué que la zone où aurait été abattu l'avion de la Malaysia Airlines "était certes en crise, mais ne laissait pas apparaître de risques pour l'aviation civile". Plusieurs appareils de l'armée ukrainienne avaient été abattus dans ce même périmètre ces derniers jours.

20h - Sur sa page Facebook, un commandant séparatiste a indiqué vers 13h37 GMT: "On vient d'abattre un AN-26 près de Snijné", du nom d'une localité proche de l'endroit où l'avion malaisien a été abattu.

Igor Strelkov (Guirkine), "ministre de la Défense" de la "République populaire de Donetsk", a aussi affiché sur son site une vidéo montrant une épaisse fumée noire s'élevant de l'endroit d'impact de l'appareil abattu. Cette vidéo offre une grande ressemblance avec des images présentées sur YouTube comme étant celles de la chute de l'avion de ligne malaisien.

19h55 - Quatre Français "au minimum" figuraient parmi les passagers de l'avion malaisien qui s'est écrasé dans l'Est de l'Ukraine, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, jeudi en marge d'un déplacement en Côte d'Ivoire.

"Il faut qu'une procédure d'enquête soit extrêmement rapidement lancée pour ce qui est un drame absolument majeur", a ajouté le chef de la diplomatie.

19h50 - Il y aurait plus de 300 morts selon l'agence Interfax, dont 23 ressortissants américains.

19h45 -Gérard Arnoux, ancien commandant de bord, a exploré pour BFMTV les les possibles hypothèses du crash d'un Boeing 777 de Malaysian Airlines en Ukraine.

19h40 - Le président ukrainien dénonce un "acte terroriste".

19h38 - Pas de signe de survivants sur le site du crash, selon l'AFP. L'absence de survivants a été confirmée par plusieurs témoins, alors qu'un grand nombre de corps étaient visibles dans la zone d'impact.

19h30 - La Lufthansa décide à son tour de coutourner "largement" l'Ukraine.

19h22 - Un grand nombre de corps sont visibles sur la zone du crash du Boeing 777, ont constaté des journalistes de l'AFP. Des morceaux du fuselage déchiqueté, dont la queue de l'appareil avec le logo de la compagnie malaisienne, ainsi que des bagages, parsèment une vaste zone au village de Grabove, près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk. Des soldats des forces rebelles et des pompiers sont arrivés sur place.

19h12 - Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte
se dit "profondément choqué par cette nouvelle dramatique". Soixante Néerlandais auraient trouvé la mort pendant ce drame.

19h10 - D'autres photos des débris. Les photographes de l'agence Reuters sont sur place et postent des premières photos des débris de l'avion.

Emergency services at site of a Malaysia Airlines Boeing 777 #MH17 plane crash near Donetsk http://t.co/t9D5LbQX63 pic.twitter.com/DKX2Nglfci
— Reuters Pictures (@reuterspictures) 17 Juillet 2014

19h05 - Le gouvernement français demande aux compagnies aériennes "d'éviter l'espace aérien ukrainien tant que les raisons de cette catastrophe ne seront pas clarifiées". De son côté, Air France vient d'annoncer sa décision de ne plus survolter l'Est de l'Ukraine.

19h - L'avion aurait été abattu par un appareil ukrainien, selon les séparatistes prorusses. "Des témoins ont vu le Boeing 777 attaqué par un avion de chasse ukrainien. Après quoi, l'avion de ligne s'est brisé en deux et est tombé sur le territoire de la 'République de Lougansk' (autoproclamée par les séparatistes dans l'est de l'Ukraine, ndlr).

18h55 - Aucun des 295 passagers et membres d'équipage n'auraient survécu au crash, selon le Premier ministre ukrainien.

18h35 - Selon nos informations, François Hollande n'a pas encore de précisions sur la présence ou non de Français à bord de l'appareil qui s'est écrasé.

18h31 - La Malaisie ouvre une enquête sur la disparition du Boeing, annonce le Premier ministre de ce pays.

18h28 - Poutine et Obama ont abordé au téléphone le crash de l'avion malaisien, indique le Kremlin. "Le président russe a informé le président des États-Unis d'un rapport des contrôleurs aériens qui est arrivé juste avant leur conversation téléphonique et qui indique qu'un avion malaisien s'est écrasé en Ukraine", est-il écrit dans le communiqué.

18h24 - Le trajet de l'avion retracé par Flightradar24, jusqu'à la perte du signal de l'appareil.

Malaysia Airlines flight #MH17 just before it disappeared over Ukraine. pic.twitter.com/xvDHsEQtkg
— Flightradar24 (@flightradar24) 17 Juillet 2014

18h27 - Le chef des séparatistes prorusses Alexandre Borodaï accuse les forces ukrainiennes d'avoir abattu le Boeing.

18h12 - Premières images des débris de l'appareil twittées par Russia Today (RT) et Matevz Novak.

FIRST PHOTO: Eyewitness' alleged photo of debris of #MH17 Malaysian Airlines plane in #Ukraine http://t.co/cOfyUnXeky pic.twitter.com/TbIPiH0iCh
— RT (@RT_com) 17 Juillet 2014

Flight #MH-17 #Torez #Donetsk #Ukraine by Nadezhda Chernetskaya pic.twitter.com/nrokR3svTU
— legionar (@MatevzNovak) 17 Juillet 2014

18h06 - Le président ukrainien "n'exclut pas" que l'avion malaisien ait été abattu. "C'est le troisième cas tragique ces derniers jours, après les avions An-26 et Su-25 des forces armées ukrainiennes abattus depuis le territoire de la Russie", déclare Petro Porochenko, cité dans un communiqué de la présidence. "Nous n'excluons pas que cet avion (malaisien) ait pu être abattu et nous soulignons que les forces armées ukrainiennes n'ont pas effectué de tirs susceptibles d'atteindre des cibles dans les airs", ajoute-t-il, avant de présenter ses condoléances aux familles des victimes.

17h45 - Un conseiller du ministère ukrainien de l'Intérieur cité par l'agence Interfax affirme que l'avion aurait été abattu par des séparatistes de l'est de l'Ukraine avec un missile sol-air de fabrication russe Buk.

Le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré jeudi "ne pas exclure" que l'avion de ligne malaisien tombé dans l'Est du pays "ait été abattu".

17h36 - La compagnie aérienne Malaysia Airlines a confirmé, via son fil Twitter officiel, avoir perdu le contact avec le vol MH17. "La dernière position connue était au-dessus de l'Ukraine", poursuit Malaysia Airlines, ajoutant qu'elle fournira bientôt davantage de détails.

Malaysia Airlines has lost contact of MH17 from Amsterdam. The last known position was over Ukrainian airspace. More details to follow.
— Malaysia Airlines (@MAS) July 17, 2014

17h25 - Des premières images du crash sont diffusées, notamment sur les réseaux sociaux.

17h20 - Un avion de ligne malaisien parti d'Amsterdam aux Pays-Bas à destination de Kuala Lumpur en Malaisie a disparu des radars à dix mille mètres d'altitude, puis s'est écrasé près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk, dans l'Est de l'Ukraine, ont rapporté jeudi les agences Itar-Tass et Interfax-Ukraine.

D. N. avec AFP