BFMTV

Russie: Viktor Ianoukovitch junior se tue en roulant sur la glace du lac Baïkal

BFMTV

Le fils cadet de l'ex-président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch est mort dans un accident en Russie.

Le fils cadet de l'ex-président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch est mort dans un accident en Russie, au volant d'un minibus qu'il avait engagé sur la glace du lac Baïkal, qui a cédé, ont annoncé ce lundi son parti et des responsables ukrainiens.

Marié et père d'un petit garçon, Viktor Ianoukovitch junior, 33 ans, "est mort tragiquement" vendredi, a indiqué le Parti des régions, confirmant les rumeurs sur son décès qui circulaient dans les médias depuis dimanche.

Grand amateur du sport automobile, le fils de l'ex-président était au volant d'un minibus avec cinq passagers qui roulait sur la glace du lac Baïkal, a indiqué sur sa page le député Anton Guerachtchenko, conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur. Rouler en voiture sur ce lac de Sibérie orientale est une pratique courante en hiver.

Les passagers ont réussi à sortir du véhicule, mais Viktor, qui était au volant, n'a pas eu le temps de défaire sa ceinture de sécurité, a-t-il précisé citant ses sources en Russie. 

Réfugiés depuis plus d'un an

De son côté, le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères Evguen Perebyïnis a dit avoir envoyé une demande de confirmation de ce décès à la Russie mais n'avoir toujours pas eu de réponse.

Ex-député au Parlement du Parti des régions, Viktor Ianoukovitch junior n'était pas aussi influent que son frère Olexandre, figure clé de lka "famille", le puissant clan politico-financier de l'époque du règne de son père.

Le président Viktor Ianoukovitch a été destitué par le Parlement en février 2014 après trois mois de contestation pro-européenne dans le centre de Kiev réprimée dans le sang.

Il s'est réfugié avec ses deux fils en Russie. La chute du régime prorusse en Ukraine et l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux ont été suivies de l'occupation par les troupes russes et de l'annexion en mars 2014 de la péninsule ukrainienne de la Crimée et par un conflit dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine qui a fait plus de 6.000 morts depuis avril dernier. 

Jé. M. avec AFP