BFMTV

Russie: snobé par les Occidentaux, Poutine les remercie pour la victoire de 1945

Vladimir Poutine lors de son discours sur la Place Rouge, le 9 mai 2015

Vladimir Poutine lors de son discours sur la Place Rouge, le 9 mai 2015 - Alexander Zemlianichenko - AFP

Le président Russe célébrait ce 9 mai l'anniversaire de la victoire contre l'Allemagne nazie devant 16.000 soldats, sur la Place Rouge de Moscou.

Si les Occidentaux lui reprochent son soutien aux séparatistes prorusses en Ukraine, Vladimir Poutine a malgré tout loué la "contribution" des Alliés dans la victoire en 1945 contre l'Allemagne nazie lors des célébrations en grande pompe ce samedi sur la place Rouge.

"Il faut rappeler que c'est l'Armée rouge qui, au terme d'un assaut dévastateur sur Berlin, a mis un point final à la guerre contre l'Allemagne hitlérienne", a déclaré le président russe lors d'un discours devant les quelque 16.000 soldats rassemblés sur la place Rouge, en prélude à une parade militaire monstre.

"L'Union soviétique a pris part aux batailles les plus sanglantes. Ici, les nazis ont concentré leur puissance militaire", a ajouté Vladimir Poutine, en référence aux au moins 25 millions de Soviétiques tués pendant la guerre.

Remerciements à la Grande-Bretagne, la France et aux Etats-Unis

"Je remercie les peuples de Grande-Bretagne, de France et des Etats-Unis pour leur contribution à la victoire. Je remercie les différents pays antifascistes qui ont pris part aux combats contre les nazis dans les rangs de la résistance et dans la clandestinité", a ajouté Vladimir Poutine, avant une minute de silence en mémoire des victimes de la guerre, une première dans l'histoire des cérémonies du 9 mai en Russie.

Le président russe s'est ainsi montré plutôt apaisant, faisant un geste en direction des Occidentaux en les remerciant et en se gardant pour une fois d'évoquer la menace "fasciste" ukrainienne.

"Soixante-dix ans plus tard, l'Histoire nous appelle à être à nouveau vigilant", a simplement précisé Vladimir Poutine, rappelant que les croyances en "une supériorité raciale avaient entraîné une guerre sanglante" et qu'il ne fallait pas commettre les mêmes erreurs.

Une parade militaire géante

Malgré le boycott occidental, Vladimir Poutine peut se targuer d'avoir accueilli les dirigeants de puissances émergentes comme les présidents chinois Xi Jinping et indien Pranab Mukherjee, son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi ou cubain Raul Castro, ainsi que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, pour une parade militaire à l'ampleur inédite qui a fait la part belle aux nouveaux armements russes.

Après la parade militaire, plus de 160.000 personnes sont attendues dans le centre de Moscou pour un gigantesque cortège où les Moscovites brandiront des portraits de leurs pères ou grands-pères vétérans de guerre.

la rédaction avec AFP