BFMTV

Prison pour un contremaître russe jugé responsable de défauts de fabrication sur un lanceur Soyouz

Une fusée Soyouz. Image d'illustration.

Une fusée Soyouz. Image d'illustration. - JODY AMIET / AFP

Lundi, un contremaître russe a été condamné à deux ans de prison pour des défauts de fabrication sur un lanceur Soyouz qui ont conduit à la perte d'un vaisseau en 2016.

Un contremaître russe a été condamné à deux ans de prison pour des défauts de fabrication sur un lanceur Soyouz ayant conduit à la perte d'un vaisseau-cargo Progress fin 2016, a annoncé lundi l'agence de presse Interfax.

Mauvaise méthode de soudure

Alexandre Tytchinine a été reconnu coupable d'"abus de pouvoir ayant mené à de graves conséquences" alors qu'il était responsable d'un atelier d'une usine de Voronej, à 500 kilomètres au sud de Moscou, où sont fabriqués des composants pour l'industrie spatiale russe.

Le tribunal n'a pas précisé ce qui était exactement reproché au contremaître, mais une source citée par Interfax a confirmé que cette condamnation était liée à la perte du Progress MS-04 en décembre 2016.

Ce vaisseau-cargo inhabité, qui devait ravitailler la Station spatiale internationale (ISS), avait eu un problème de moteur sur l'un des blocs de son lanceur Soyouz peu après son décollage du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, et il s'était consumé dans l'atmosphère.

Selon des médias locaux, Alexandre Tytchinine n'aurait pas choisi la bonne méthode de soudure sur les moteurs de la fusée lors de sa fabrication.

Plusieurs revers embarrassants

Après la perte du Progress MS-04 en 2016, les autorités russes avaient procédé au rappel des moteurs des lanceurs Proton, assemblés dans la même usine de Voronej, constatant des défauts sur la grande majorité d'entre eux. Le directeur de l'usine avait démissionné après l'incident.

Le secteur spatial russe a connu ces dernières années plusieurs revers embarrassants.

Dernier en date, l'échec du lancement le 11 octobre à cause d'un problème de moteur d'une fusée Soyouz qui devait transporter un astronaute américain et un cosmonaute russe vers l'ISS.

Le prochain vol habité vers l'ISS est prévu pour le printemps 2019.

B.L. avec AFP