BFMTV

Pour Poutine, Trump est "très différent" de ce qu'on voit à la télévision

Trump et Poutine lors du G20 à Hambourg

Trump et Poutine lors du G20 à Hambourg - Mikhail Kliementiev / AFP

Le président russe et son homologue se sont rencontrés, ce vendredi, à Hambourg où se déroulait une réunion du G20. Vladimir Poutine s'est montré confiant sur l'avenir des relations russo-américaines.

Vladimir Poutine s'est montré confiant samedi sur une relance de la relation russo-américaine après son entretien avec Donald Trump ce vendredi, jugeant son homologue "très différent" de ce qu'on peut en percevoir à la "télévision".

"Le Trump qu'on voit à la télé est très différent du Trump réel (...) Il y a toutes les raisons de croire que nous pourrons rétablir au moins partiellement le niveau de coopération dont nous avons besoin", a déclaré le maître du Kremlin lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet du G20.

"Nous savons que vous avez interféré dans nos élections"

De son côté, le président des États-Unis a décrit son entretien avec son homologue russe comme un moment "formidable". Selon Washington, il aurait demandé à Vladimir Poutine "d'arrêter" toute ingérence.

L'ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies a affirmé que le président américain Donald Trump avait pris de front son homologue russe Vladimir Poutine, lors de leur toute première rencontre vendredi en marge du sommet du G20 en Allemagne, au sujet des accusations d'ingérence russe dans l'élection américaine.

"Il a confronté le président Poutine, il en a fait le premier sujet abordé", a déclaré Nikki Haley dans l'extrait d'un entretien enregistré samedi qui doit être diffusé par CNN dimanche matin. Donald Trump "voulait le regarder dans les yeux, lui faire savoir que (...) nous savons que vous avez interféré dans nos élections, oui, nous savons que vous l'avez fait et arrêtez".

La Syrie et l'Ukraine également abordées

Les deux dirigeants ont également abordé deux autres lourds sujets de contentieux, la Syrie et l'Ukraine. Les deux pays se sont également mis d'accord sur l'instauration d'un cessez-le-feu à compter de dimanche dans une région du sud-ouest de la Syrie.

Il s'agissait du premier tête-à-tête entre les deux chefs d'État, après s'être téléphoné plusieurs fois et après de nombreuses déclarations à distance. Vladimir Poutine s'était déclaré "très heureux de rencontrer personnellement monsieur le Président" et le président russe était persuadé que leur "rencontre aura des résultats".

Arthur Blanquet avec AFP