BFMTV

Moscou accuse Israël de "violation grossière de la souveraineté" syrienne après des frappes

"Il est évident qu'il s'agit d'une violation grossière de la souveraineté de la Syrie", a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères.

"Il est évident qu'il s'agit d'une violation grossière de la souveraineté de la Syrie", a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères. - AFP

Mercredi, la Russie a accusé Israël de violer la souveraineté de la Syrie après les frappes aériennes de la veille.

La Russie a accusé mercredi Israël de "violation grossière de la souveraineté" de la Syrie dont le territoire a été visé la veille selon Damas et Moscou par des frappes aériennes des forces israéliennes.

"Il est évident qu'il s'agit d'une violation grossière de la souveraineté de la Syrie", a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, faisant part de sa "plus grande préoccupation" devant ces frappes dont Damas et Israël se rejettent la responsabilité.

Selon les médias d'Etat syriens, l'aviation israélienne a bombardé mardi soir des sites près de la capitale syrienne Damas, alors que l'armée israélienne a dit se protéger contre un tir de missile antiaérien en provenance de la Syrie.

Avions de ligne

Pour sa part, le ministère russe de la Défense a dénoncé mercredi des frappes "provocatrices" des forces aériennes israéliennes, accusant l'Etat hébreu d'avoir mis en danger des avions de ligne.

L'attaque, réalisée selon l'armée russe en survolant le territoire libanais, "s'est produite au moment où deux avions de ligne n'étant pas originaires de Russie s'apprêtaient à atterrir aux aéroports de Beyrouth (Liban) et de Damas (Syrie)", a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, dans un communiqué.

"Les frappes ont de nouveau été effectuées par l'armée israélienne "sous la protection" des avions de ligne", a poursuivi la diplomatie russe.

Des relations compliquées

"Afin d'empêcher une tragédie", des restrictions concernant le recours aux systèmes de défense antiaérienne ont alors été imposées aux forces gouvernementales syriennes, ce qui a permis aux aiguilleurs de ciel à Damas de rediriger l'un des avions vers la base aérienne russe de Hmeimim (nord-ouest), a assuré Igor Konachenkov.

L'aviation israélienne a utilisé 16 bombes au cours de ces frappes, selon Moscou, dont 14 ont été détruites par les systèmes syriens de défense antiaérienne, affirme l'armée russe. Les frappes ont fait trois blessés parmi les militaires syriens, ajoute-t-elle.

Les relations entre la Russie, alliée du régime syrien, et Israël se sont compliquées depuis un incident en septembre au cours duquel la défense antiaérienne syrienne a abattu par erreur un avion russe en tentant d'intercepter des missiles israéliens

B.L. avec AFP