BFMTV

Mistral: 400 marins russes vont quitter Saint-Nazaire

Un Mistral dans le port de Saint-Nazaire, le 21 novembre 2014.

Un Mistral dans le port de Saint-Nazaire, le 21 novembre 2014. - Georges Gobet - AFP

La presse locale évoque "un départ définitif" mais le groupe DCNS ne confirme pas cette information. Toujours est-il que les 400 marins russes vont quitter Saint-Nazaire avant la fin de l'année.

Les marins quittent le port et remontent à bord de leur navire ce mercredi. DCNS a confirmé le départ "avant les fêtes de fin d'année" et pour une durée indéterminée des 400 marins russes, qui étaient en formation depuis plusieurs mois au port de Saint-Nazaire sur le premier navire militaire Mistral en attente de livraison.

"Je peux confirmer que les marins russes vont rentrer avant les fêtes de fin d'année", a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe, confirmant partiellement des informations publiées dans le journal Ouest-France qui parle d'"une question d'heures", rappelant que la marée est jeudi à 14 heures.

Le porte-parole s'est quant à lui refusé à indiquer une date précise et n'était pas en mesure de donner une date de retour éventuel. Selon Ouest-France, "ce départ est définitif".

La livraison suspendue

Le départ des marins pourrait intervenir dès jeudi matin, ont indiqué de leur côté des sources concordantes. Le premier Mistral, le Vladivostok, devait initialement être remis à Moscou à la mi-novembre, dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros signé en juin 2011 entre la Russie et le constructeur naval DCNS sous l'ancien président de droite Nicolas Sarkozy. Mais cette livraison a été suspendue sine die en raison de la situation en Ukraine. Le 4 septembre dernier, le président François Hollande avait lié l'exportation du premier navire à un règlement politique dans ce pays.

Les marins russes étaient, eux, arrivés fin juin à Saint-Nazaire pour être formés sur ce bâtiment. Ils repartiront à bord du Smolny, leur navire-école qui les hébergeait sur place. "Aucune date de livraison du Vladivostok ne peut être confirmée à ce stade", a ajouté le porte-parole de DCNS, soulignant que la réalisation du second bâtiment, le Sébastopol, se poursuivait normalement. Celui-ci doit théoriquement être livré à la Russie en octobre 2015. 

A. D. avec AFP