BFMTV

La Russie reporte une livraison de missiles destinés à la Syrie

Vladimir Poutine ne veut pas "rompre l'équilibre des forces".

Vladimir Poutine ne veut pas "rompre l'équilibre des forces". - -

Une livraison d'armes, commandée par la Syrie à la Russie, a été reportée pour ne pas "rompre l'équilibre des forces".

Petite tension entre Vladimir Poutine et son allié syrien. Le régime de Bachar al-Assad, qui fait face depuis deux ans à une rébellion qui tente de le renverser, ne recevra pas tout de suite les missiles sol-air S-300 commandés par son pays à la Russie en 2011.

Si une partie des missiles a été fabriquée, la livraison, prévue au printemps 2013, a été reportée à 2014. Un acompte de plusieurs centaines de millions de dollars a pourtant été versé par Damas rapporte, vendredi 9 août, le quotidien russe Vedomosti. La valeur du contrat entre les deux pays est estimée à un milliard de dollars.

Des missiles qui compliqueraient toute action américaine

Les autorités syriennes ont affirmé que les accords de livraison étaient toujours "en vigueur". Poutine avait indiqué le 4 juin dernier que Moscou n'avait pas "pour l'instant" livré de S-300 à la Syrie pour ne pas "rompre l'équilibre des forces".

Les missiles S-300 sont capables d'intercepter en vol avions ou missiles guidés, ce qui compliquerait tout projet des États-Unis ou de leurs alliés de procéder à des frappes aériennes, d'établir une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Syrie ou d'intervenir pour sécuriser ou démanteler des armes chimiques.

Par ailleurs, ces nouvelles armes inquiètent Israël, qui redoute qu'elles puissent tomber entre les mains du mouvement chiite libanais Hezbollah, allié de Damas.

M.K. avec AFP