BFMTV

Inondations en Russie: des milliers de personnes évacuées

Vladimir Poutine estime que "la situation est sous contrôle".

Vladimir Poutine estime que "la situation est sous contrôle". - -

De graves inondations touchent une partie de la Russie depuis la fin du mois de juillet. L'Etat promet de reconstruire toutes les infrastructures endommagées.

Plus de 17.000 personnes ont été évacuées en raison des inondations ayant provoqué d'importants dégâts en Extrême-Orient russe, un chiffre qui pourrait atteindre 100.000, a déclaré samedi le ministre russe du Développement régional, Viktor Ichaev.

L'état de catastrophe naturelle a été déclaré notamment dans les régions de l'Amour et de Khabarovsk, les plus touchées par ces inondations qui durent depuis bientôt un mois et à la suite desquelles le président Vladimir Poutine a fait appel aux forces armées pour participer aux opérations de secours.

Pour le moment, "121 localités sont inondées, plus de 5.300 maisons avec plus de 32.500 personnes", sont toucheés, et un peu moins de la moitié d'entre elles ont été évacuées jusqu'alors, selon le ministre des Situations d'urgence, Vladimir Poutchkov.

Promesses d'indemnisations

Au cours d'une vidéoconférence avec les dirigeants des régions touchées, Vladimir Poutine a estimé que "la situation est effectivement difficile, mais elle est sous contrôle", promettant aux régions sinistrées que toutes les infrastructures endommagées ou détruites seraient réparées ou reconstruites en totalité.

"D'importants territoires sont inondés, les lignes téléphoniques et électriques, les routes et les ponts ont été endommagés dans des dizaines de localités, les dégâts sont énormes", a-t-il poursuivi, demandant aux responsables de ces régions de l'informer quotidiennement de l'évolution des opérations.

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a indiqué pour sa part que 3,2 milliards de roubles (73 millions d'euros) avaient été débloqués par le gouvernement pour les régions sinistrées, selon Interfax. Ces inondations sont provoquées par des pluies diluviennes depuis fin juillet et des crues notamment de l'Amour, le plus grand fleuve de Sibérie à la frontière avec la Chine, et du Zeïa, un affluent de l'Amour.

L'an dernier, des inondations survenues à la même époque à Krymsk, dans le sud-ouest de la Russie, avaient causé la mort de 172 personnes.

A. G. avec AFP