BFMTV
Russie

Guerre en Ukraine: comment des influenceuses russes minimisent l'appel à la mobilisation de Poutine

Sous le mot d'ordre "Don't panic", plusieurs blogueuses rappellent que 300.000 mobilisés réprésentent 1% de la population encore mobilisable.

Des influenceuses russes au service de Vladimir Poutine. Alors que la mobilisation partielle décrétée par Moscou pour aller combattre en Ukraine fait face à une contestation populaire dans le pays, les autorités russes semblent avoir trouvé un nouveau relais d'influence sur les réseaux sociaux.

Le site d'opposition russe Mediazona a effectivement repéré plusieurs exemples d'influenceuses qui tenteraient de minimiser auprès de leur communauté la mobilisation voulue par les autorités.

Mobilisation "négligeable"

Sous le mot d'ordre "Don't panic", elles rappellent en effet que 300.000 mobilisés ne représentent finalement "que" 1% de la population russe encore mobilisable, en appuyant leur raisonnement avec des comparaisons pour le moins douteuses.

On peut par exemple voir une influenceuse mettre en parallèle l'un de ses rouges à lèvres avec un tas de produits cosmétiques, sorte d’outil de comparaison entre les 300.000 soldats mobilisés et les 25 millions d’hommes que compte la réserve militaire russe, selon les chiffres du ministère de la Défense.

Une autre utilise un paquet de bonbons remplis, lorsqu'une dernière se sert d'un sachet de frites, pour tenter d'expliquer que la mobilisation partielle est "négligeable":

"Une frite ne représente que 1% de l’ensemble du paquet. 1% c’est négligeable" affirme-t-elle. "300.000 ne représentent que 1% de l’ensemble de la force de réserve".

Outre ces comparaisons entre les soldats mobilisés et des bonbons ou des frites, ces blogueuses reprennent également le discours du Kremlin en affirmant que seuls les combattants expérimentés seront envoyés sur le terrain, afin de "surveiller les territoires libérés et la ligne de front de 1000 km" en Ukraine.

Ces femmes ont-elles été directement mandatées par le Kremlin pour tenir ce type de discours? Pour l'heure, on sait assez peu de choses d'elles. Selon Mediazona, elles viendraient de la ville de Khabarovsk, dans l'Extrême-Orient russe.

Alors que de plus en plus de Russes font le choix de fuir la guerre, les autorités de Moscou semblent prêtes à user de bien des moyens pour mobiliser leurs troupes.

Louis Augry