BFMTV

Une ville du Japon veut inscrire des lettres de kamikazes à l'Unesco

BFMTV

La ville de Minami-Kyushu, dans le sud du Japon, souhaite enregistrer les lettres de kamikazes au programme Mémoire du monde de l'Unesco, programme qui vise à collecter et faire connaître le patrimoine documentaire mondial.

Le maire de Minami-Kyushu, Kampei Shimoide, a défendu son projet devant des journalistes à Tokyo, assurant qu'il ne souhaitait en rien faire l'apologie des kamikazes mais seulement témoigner de la brutalité de la guerre du Pacifique (1941-1945).

"Notre demande n'est en aucune façon une tentative de glorifier, de romancer ou de justifier l'héritage historique des pilotes kamikazes", a-t-il insisté, parlant au contraire "d'avancée significative en direction de l'instauration de la paix mondiale".

70e anniversaire de la défaite japonaise

Minami-Kyushu prévoit de recueillir plus de 300 missives - certaines écrites avec le sang de pilotes - et de les présenter à l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture pour inscription à la liste Mémoire du monde en 2017. 

Près de 4.000 kamikazes trouvèrent la mort au manche de leur avion lesté de bombes de 250 kg, souvent abattus par l'ennemi américain avant d'atteindre leurs cibles entre le 25 octobre 1944 et le 15 août 1945.

L'initiative de la ville de Minami-Kyushu survient à l'approche du 70e anniversaire de la défaite du Japon, le 15 août 1945, dans un pays gouverné aujourd'hui par un Premier ministre nationaliste, Shinzo Abe. 

la rédaction avec AFP