BFMTV

Hong Kong: des centaines de milliers de manifestants défilent pacifiquement avec leurs parapluies

Il s'agit de la manifestation la plus importante depuis celle qui avait réuni plus de deux millions de personnes dans les rues de l'ancienne colonie britannique, au cours du mois de juin.

Des centaines de milliers de personnes ont défilé dimanche à Hong Kong lors d'une manifestation "pacifique". Pour les participants, il s'agissait de prouver que le mouvement pro-démocratie reste populaire en dépit des violences et des menaces d'intervention de Pékin. C'est le rassemblement le plus important depuis celui qui avait réuni deux millions de personnes durant le mois de juin.

Pour couper court aux accusations de "terrorisme" qui ont émané du gouvernement central chinois, un appel à un rassemblement "rationnel et non violent" avait été lancé par le Front civil des droits de l'Homme (FCDH), organisation non violente qui était à l'origine des manifestations géantes de juin et juillet.

Hommage à une infirmière éborgnée

En début d'après-midi, les manifestants se sont d'abord massés sous une pluie battante dans le Parc Victoria, au cœur de l'île de Hong Kong, offrant des images aériennes d'une mer de parapluies multicolores.

Une foule immense a ensuite défilé en direction du quartier d'Admiralty, plus à l'ouest, bravant l'interdiction de la police qui n'avait autorisé qu'un rassemblement statique dans le parc.

En début de soirée, ils étaient encore des milliers dans les rues à marcher dans le calme, alors que la pluie continuait de tomber par intermittence. Nombre de militants entendaient dénoncer les violences policières, certains arborant un bandeau sur les yeux en hommage à une infirmière éborgnée lors d'un affrontement avec les forces de l'ordre. 

Manifestation réussie

Les organisateurs ont rempli l'un de leurs principaux objectifs, à savoir de rassembler des habitants de toutes les catégories sociales et de tous les âges. Le mot d'ordre demeure le même: obtenir davantage d'autonomie démocratique vis-à-vis de Pékin.

Au vu de l'absence d'échauffourées, il s'agirait d'une manifestation "réussie". Plusieurs participants ont déclaré auprès de BFMTV être décidés à poursuivre le mouvement de contestation. 

D'autres reconnaissent une hausse de la violence dans leurs rangs, les manifestations dégénérant de plus en plus souvent en heurts entre la police et des radicaux n'hésitant plus à lancer des pierres ou des cocktails Molotov, et à utiliser des frondes.

"Nous ne lâcherons rien"

Cette radicalisation résulte de l'absence de concessions obtenues par les contestataires de la part de l'exécutif hongkongais pro-Pékin, dirigé par Carrie Lam.

"Nous espérons un nombre énorme de participants (...). Nous voulons montrer au monde entier que les Hongkongais sont pacifistes", a déclaré Bonnie Leung, une porte-parole du FCDH. Et d'ajouter:

"Si la tactique de Pékin et Hong Kong est de laisser notre mouvement mourir à petit feu, ils ont tort. Nous ne lâcherons rien."
Jérémie Paire, avec Jules Pecnard et AFP