BFMTV

En Malaisie, un député suggère aux victimes de viol d'épouser leur agresseur

Des petites filles malaisiennes, en 2014. (photo d'illustration)

Des petites filles malaisiennes, en 2014. (photo d'illustration) - MANAN VATSYAYANA - AFP

Le mariage pour que le violeur et sa victime trouvent la paix? La suggestion a été formulée mardi par un député malaisien, en pleine séance de débat parlementaire autour d'une loi sur la protection des enfants.

Ses déclarations ont soulevé un véritable tollé. Un député malaisien est sous le feu des critiques dans son pays après avoir suggéré, mardi, dans l'enceinte du parlement national, que les victimes de viol devraient épouser leur agresseur afin d'éviter un "avenir sombre", rapporte le Guardian

"Au moins, elle aurait un mari"

Datuk Shabudin Yahaya qui, avant d'être député, était un juge chargé d'appliquer la charia, a formulé cette "suggestion" en marge d'un débat portant sur une loi sur les agressions sexuelles contre des enfants, adoptée depuis. Tout en reconnaissant que le viol constitue un crime, cet élu malaisien a ainsi soulevé l'hypothèse que les violeurs et leurs victimes pouvaient résoudre leurs problèmes et "tourner la page" en se mariant.

"Peut-être qu'à travers le mariage ils pourraient mener une vie plus saine. Et ainsi, la personne violée n'aurait pas nécessairement un avenir sombre. Au moins, elle aurait un mari, et cela pourrait servir de remède contre l'augmentation de ces problèmes", a ainsi déclaré Datuk Shabudin Yahaya, dont les propos ont été rapportés par le journal local The Star.

Le député a également suggéré que des fillettes âgées d'une douzaine d'années pouvaient être "spirituellement et physiquement" prêtes pour le mariage. 

"Un message très préoccupant" 

Présente au sein de l'hémicycle parlementaire pendant cette déclaration, Sharmila Sekaran, la présidente de l'association de défense des droits des enfants Voice of the Children, qui a notamment travaillé avec le gouvernement malaisien sur la fameuse loi sur la protection des enfants que les députés étaient en train d'étudier, s'est dite "choquée" par ce qu'elle a entendu.

"J'ai été choquée qu'il puisse faire une telle déclaration. Uniquement pour justifier et légaliser le viol statutaire. Il est un membre du parlement, et c'est inquiétant qu'il soit sur cette ligne de pensée", a-t-elle réagi. "Le message envoyé au pays est très préoccupant: 'allez violer quelqu'un et si vous vous faites attraper, demandez-le en mariage'", a ajouté Sharmila Sekaran, se disant également inquiète par les propos du député sur les petites filles supposées prêtes pour le mariage. 

Des représentants politiques issus de Penang, l'Etat malaisien où est élu Datuk Shabudin Yahaya, ont eux aussi exprimé leur désarroi, face aux propos de leur collègue. "Nous avons honte d'avoir un député comme lui. Même s'il ne fait pas partie du gouvernement, il est une tache noire venue de Penang", a ainsi déclaré le ministre de cet Etat de l'ouest de la Malaisie. 

Malgré les déclarations controversées du député, les défenseurs des droits des enfants ont salué la nouvelle loi adoptée mardi par le parlement, qui vise notamment à offrir une protection légale plus forte aux enfants. 

Adrienne Sigel