BFMTV

Naufrage en Corée du Sud: des corps retrouvés dans le ferry

Des sauveteurs transportent un corps retrouvé dans le ferry, samedi.

Des sauveteurs transportent un corps retrouvé dans le ferry, samedi. - -

Les plongeurs ont pu extraire trois corps en brisant un hublot du paquebot, rendu très difficile d'accès à cause des forts courants marins. A ce jour, 266 personnes sont toujours portées disparues.

Des plongeurs ont récupéré dimanche trois premiers corps à l'intérieur du ferry qui a sombré mercredi au large de la Corée du Sud avec 476 personnes à bord, alors que le capitaine arrêté a défendu samedi sa décision de retarder l'évacuation des passagers. "Les plongeurs ont brisé le hublot d'une cabine de passagers juste avant minuit (heure locale) et en ont extrait trois corps", a indiqué un responsable des gardes-côtes.

Les trois corps portaient des gilets de sauvetage, a dit le responsable, précisant que deux de ces victimes étaient des hommes, mais que le sexe de la troisième n'avait pas pu encore être confirmée. Il a ajouté qu'il s'agissait des trois corps qui avaient été repérés lors d'une précédente plongée, mais qui n'avaient pas été remontés à la surface.

Les équipes de secours ont prévu de poursuivre les plongées pendant toute la nuit jusqu'à l'épave du ferry, selon le responsable des gardes-côtes. Dans la journée les plongeurs, qui luttent depuis trois jours contre de violents courants et une mer agitée, étaient enfin parvenus à pénétrer dans la partie passagers du bâtiment, entièrement immergé. Le bilan officiel des morts de cet accident s'élève à l'heure actuelle à 36, tandis que 266 personnes sont toujours portées disparues.

Certains espèrent encore des survivants

Le capitaine Lee Joon-Seok et deux membres de son équipage ont été arrêtés à l'aube et doivent répondre des accusations de négligence et de carence dans la sécurité des passagers, en violation du code maritime. L'homme est vivement critiqué pour avoir quitté le navire qui faisait naufrage, mercredi matin au large de la côte méridionale de la Corée, alors que des centaines de personnes, en majorité des adolescents en voyage scolaire, se trouvaient encore à bord, pris au piège.

Nombre des 500 plongeurs qui travaillent sur le site de la catastrophe sont des volontaires civils. Des filets devaient être installés autour de l'épave du Sewol afin d'empêcher les corps de dériver, a ajouté le responsable des gardes-côtes, qui veut encore croire en la possibilité de rescapés, réfugiés dans des poches d'air.

Le capitaine a tenté d'expliquer les motifs de sa décision fatale d'avoir retardé l'évacuation après l'immobilisation du bateau à la suite d'un choc. Les 476 personnes à bord ont reçu l'ordre de ne pas bouger de leur siège, pendant plus de 40 minutes, selon les témoignages des rescapés. Lorsque le ferry a commencé à se coucher sur le côté, il était trop tard, les passagers ne parvenant pas à ramper le long des couloirs, alors que l'eau s'engouffrait.

A. G. avec AFP