BFMTV

"Notel", le lecteur vidéo venu de Chine qui contamine les foyers nord-coréens

Les Nord-Coréens s'équipent en masse d'un lecteur de DVD et de clefs USB portable baptisé "Notel". Cet appareil leur permet de regarder autre chose que les images de propagande diffusées par le régime.

Les Nord-Coréens s'équipent en masse d'un lecteur de DVD et de clefs USB portable baptisé "Notel". Cet appareil leur permet de regarder autre chose que les images de propagande diffusées par le régime. - NHK - AFP

Un petit lecteur DVD portable est peut-être en train de pousser la Corée du Nord dans un grand virage culturel. De nombreux foyers nord-coréens s'équipent de ce petit appareil qui leur permet d'accéder à des contenus "subversifs", des films d'Hollywood aux romances sud-coréennes.

C'est une sorte de lecteur DVD portable des années 90, à ceci près qu'il capte aussi la radio et qu'il est équipé d'un lecteur de cartes USB. Cet appareil tout bête, qui peut être alimenté par une batterie de voiture, pourrait être le symbole d'un profond changement de la société nord-coréenne. Aujourd'hui, déjà, il équipe la moitié des foyers urbains du pays, selon l'agence Reuters.

La Corée du Nord, qui n'est pas un Etat totalitaire pour rien, est très regardante sur l'idéologie nationale et la culture. Dès lors qu'ils viennent de l'étranger, les films et la musique sont bannis car considérés comme subversifs. Une véritable guérilla culturelle est à l'œuvre: d'un côté, les rebelles font entrer par tous les moyens possibles des DVD de contrebande, y compris par ballon dans les airs. En face, le régime s'accroche à un contrôle extrêmement serré des biens culturels auxquels sa population peut avoir accès.

Une fenêtre sur le monde

La brèche dans la défense idéologique de la junte pourrait s'appeler "Notel", une contraction de "notebook" (ordinateur portable) et de "télévision". Ce petit appareil de fabrication chinoise ne se vend plus dans son pays d'origine, où il est devenu obsolète. Mais en Corée du Nord, il connaît un grand succès malgré son prix (l'équivalent de 50 dollars, une forte somme pour les Nord-Coréens). Voilà à quoi ressemble cette merveille de la technologie:

Parce qu'il sait capter les ondes radio, lire les DVD et les clés USB, le Notel est devenu le point de passage de la culture "subversive" dans le pays. Grâce à sa petite taille, on peut le cacher facilement. De plus en plus, les films d'Hollywood, les programmes d'actualités étrangers ou les soap opéras sud-coréens sont ainsi accessibles en Corée du Nord, offrant un contrepoint à un paysage culturel corseté.

Longtemps, le Notel était interdit dans le pays, mais il a été légalisé en 2014. Il se vend par dizaines de milliers chaque année. Toutefois, chaque acheteur est censé s'enregistrer auprès de l'administration et n'est autorisé à regarder que des programmes d'Etat. Mais à terme, ce petit objet si difficile à contrôler pourrait être une véritable menace pour le régime qui tire une partie de sa stabilité de son isolement.