BFMTV

La Corée du Nord lance un ultimatum à la Corée du Sud

BFMTV

L'armée de Corée du Nord a lancé mardi un "ultimatum" à Séoul, menaçant d'attaquer la Corée du Sud sans avertissement si les manifestations anti-Pyongyang devaient se poursuivre dans le sud.

Le commandement suprême de l'armée a averti, dans un communiqué publié par l'agence de presse officielle nord-coréenne: "notre action de représailles débutera sans aucun avertissement à partir de maintenant tant que ces actes criminels blessant la dignité du commandement suprême de la Corée du Nord se poursuivront à Séoul".

La menace nord-coréenne semblait faire référence à un rassemblement, lundi à Séoul, au cours duquel des manifestants ont brûlé des portraits du fondateur de la Corée du Nord, Kim Il-Sung, de son fils Kim Jong-Il et son petit-fils et dirigeant actuel Kim Jong-Un.

Le commandement suprême de l'armée a ajouté que si la Corée du Sud voulait vraiment le dialogue et les négociations, "elle devrait s'excuser pour toutes les actions hostiles à la Corée du Nord".

La présidente sud-coréenne, Park Geun-Hye, a récemment laissé entendre qu'il fallait ouvrir un dialogue et "écouter" ce que la Corée du Nord a à dire. Mais Pyongyang avait refusé l'offre.