BFMTV

La Corée du Nord a exécuté son  ministre de l'Education selon Séoul

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un - KNS / KCNA / AFP

La Corée du Sud a indiqué, mercredi 31 août, que le régime nord-coréen avait exécuté son ministre de l'Education accusé d'être "un agitateur anti-parti et anti-révolutionnaire".

Le ministre nord-coréen de l'Education a été exécuté et deux autres responsables du régime de Pyongyang envoyés en rééducation, a annoncé Séoul mercredi 31 août. Kim Yong-Jin, équivalent du vice-Premier ministre, a été fusillé en juillet car il était accusé d'être "un agitateur anti-parti et anti-révolutionnaire". 

Renforcer la mainmise sur le pouvoir

Le ministère sud-coréen a également affirmé que deux autres responsables nord-coréens avaient été envoyés en rééducation, et notamment Kim Yong-Chol, un haut responsable des affaires intercoréennes.

Depuis qu'il a pris la succession de son père fin 2011, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a vraisemblablement exécuté ou limogé nombre de responsables du régime, dans le but probable de renforcer sa mainmise sur le pouvoir. Son oncle Jang Song-Thaek avait même été exécuté en décembre 2013, accusé de trahison et de corruption.

la rédaction avec AFP