BFMTV

Pub chinoise raciste: la marque de lessive s'excuse finalement

La pub chinoise pour une marque de lessive a suscité une vive polémique dans les médias étrangers

La pub chinoise pour une marque de lessive a suscité une vive polémique dans les médias étrangers - Capture d'écran Youtube - Montage BFMTV

Le fabricant de lessive chinois auteur d'une publicité raciste fait marche arrière et présente ses excuses "pour le tort causé aux Africains". L'entreprise a aussi annoncé que la publicité ne serait plus diffusée.

Après avoir qualifié les médias occidentaux de "trop susceptibles", le fabricant de lessive chinois a présenté ses excuses pour sa publicité raciste. Ce spot, visionné plus de sept millions de fois sur Youtube, met en scène un homme noir poussé dans une machine à laver avant qu'en ressorte un Asiatique à la peau claire. Provoquant un tollé international, les médias étrangers ont analysé cette publicité comme un exemple du racisme des Chinois envers les Noirs. 

La pub ne passera plus à l'antenne

Dans un communiqué publié sur un réseau social, la firme chinoise Shanghai Leishang Cosmetics écrit : 

"Pour le tort causé aux Africains en raison de la propagation de cette publicité et de l'écho qu'elle a trouvé dans les médias, nous présentons nos excuses. Nous regrettons que ce spot ait causé une telle polémique et nous assumons nos responsabilités pour son contenu".

L'entreprise précise qu'elle a cessé de diffuser cette publicité. Encore visible sur Youtube, le spot met en scène un homme noir sifflant une jeune Chinoise, qui lui demande alors langoureusement de la rejoindre, avant de lui faire ingurgiter du détergent de la marque "Qiaobi" et de le faire entrer tête la première dans une machine à laver. Elle s'assoit sur le couvercle, pendant que l'homme hurle. Quelques instants plus tard, un jeune Asiatique au teint pâle sort de la machine à laver, devant la femme qui affiche un regard émerveillé.

En Chine, un certain rejet des personnes noires

Le clip n'a pas soulevé de vague d'indignation similaire en Chine, même si, à la suite du retentissement international de l'affaire, quelques internautes faisaient part de "leur embarras" sur Weibo.

La préférence traditionnelle en Chine pour les hommes et filles à la peau blanche, qui constitue un critère de beauté traditionnel, ainsi que le manque de diversité ethnique dans les médias, contribuent à un certain rejet des personnes noires. Et ce alors même que l'essor des échanges commerciaux avec l'Afrique a entraîné une nette croissance de la population expatriée d'origine africaine en Chine, notamment à Canton (sud).

M.L. avec AFP