BFMTV

Le pape François appelle les catholiques chinois à la "réconciliation"

Le pape François.

Le pape François. - ALBERTO PIZZOLI / AFP

Mercredi, après l'accord historique entre le Vatican et Pékin sur la nomination des évêques, le pape François a appelé les catholiques chinois à la "réconciliation".

Le pape François a appelé mercredi l'ensemble des catholiques chinois à la "réconciliation" après un accord historique avec Pékin sur la nomination des évêques, dont il a toutefois reconnu qu'il pourrait apporter "beaucoup de confusion".

"J'invite en conséquence tous les catholiques chinois à se faire artisans de réconciliation", écrit le pape argentin dans un "message aux catholiques chinois" publié mercredi, dont il reconnaît que certains pourraient avoir la "sensation d'avoir été comme abandonnés par le Saint-Siège".

Accord historique

Dans l'avion qui le ramenait mardi d'Estonie, Jorge Bergoglio avait déjà évoqué la "souffrance" des catholiques chinois. Les quelque 12 millions de catholiques chinois -très minoritaires dans ce pays de près de 1,4 milliard d'habitants- sont divisés depuis des décennies entre une Eglise "patriotique" contrôlée par le régime communiste et une Eglise clandestine qui ne reconnaissait que l'autorité du pape.

"Quand se fait un accord de paix ou une négociation, les deux parties perdent quelque chose. C'est la règle", avait-t-il alors déclaré. "Prions pour les souffrances de quelques uns qui ne comprennent pas ou qui ont derrière eux tant d'années de clandestinité", a dit le pape.

Le Vatican a signé samedi un accord historique avec le régime communiste de Pékin, portant sur l'épineuse question de la nomination des évêques en Chine, au moment même où des églises du pays sont détruites à coups de bulldozer. Aux termes de cet accord qualifié de "provisoire", le pape François a reconnu sept évêques chinois qui avaient été nommés par Pékin sans son aval, ainsi qu'un huitième évêque à titre posthume. 

"Collaboration plus fraternelle"

Dans son message mercredi, le pape François invite ces sept évêques chinois à "exprimer, par des gestes concrets et visibles, l'unité retrouvée" avec le Vatican.

L'accord conclu samedi, "s'avèrerait inefficace et stérile, au cas où il ne serait pas accompagné d'un profond engagement de renouveau des attitudes personnelles et des comportements ecclésiaux", avertit encore le pape dans ce texte publié dans plusieurs langues dont le mandarin.

"Dans cet esprit et avec les décisions prises, nous pouvons commencer un parcours inédit, qui nous l'espérons aidera à guérir les blessures du passé, à rétablir la pleine communion de tous les catholiques chinois et à ouvrir une phase de collaboration plus fraternelle", affirme aussi le pape argentin.
B.L. avec AFP