BFMTV

La Chine lance sa plus ambitieuse mission spatiale habitée: Shenzhou X

Shenzhou X est la plus ambitieuse mission spatiale habitée chinoise.

Shenzhou X est la plus ambitieuse mission spatiale habitée chinoise. - -

Le vaisseau spatial chinois Shenzhou X a été lancé mardi avec à son bord un équipage de trois "taïkonautes", dont une femme.

La Chine a lancé mardi son vaisseau Shenzhou X, avec un équipage de trois spationautes dont une femme, selon des images diffusées par la télévision d'Etat CCTV.

La fusée Longue Marche transportant Shenzhou X a décollé dans un nuage de poussière à 17h38 (9h38 GMT) du désert de Gobi, sous les yeux du président Xi Jinping venu assister à cette étape cruciale de l'ambitieux programme spatial de la Chine.

Etape importante pour le "rêve spatial chinois"

Plusieurs heures avant la mise à feu du lanceur, la télévision d'Etat a commencé à assurer une couverture en direct de l'événement, imprégnée de nationalisme.

Cette mission "porte le rêve spatial de la nation chinoise", a déclaré le chef de l'Etat, récemment revenu d'une tournée à l'étranger au cours de laquelle il a été reçu par son homologue américain, Barack Obama.

Les lancements spatiaux sont l'occasion pour le régime communiste de se mettre en avant, de nombreuses personnes se trouvant devant leur petit écran mardi, jour férié en Chine.

Le "Vaisseau divin" est lancé

Shenzhou ("Vaisseau divin") X doit s'arrimer au module Tiangong (Palais céleste") 1, actuellement en orbite autour de la Terre. Absente de la Station spatiale internationale (ISS), la Chine souhaite en effet se doter d'ici 2020 d'une station orbitale similaire.

La capsule Shenzhou quittera l'atmosphère dans une fusée Longue Marche, a annoncé Wu Ping, porte-parole du programme de vols habités chinois, lors d'une conférence de presse.

L'équipage restera autour de la Terre 15 jours, a poursuivi Wu Ping, et comptera une femme, Wang Yaping, deuxième femme envoyée par Pékin dans l'espace.

Une femme pilote choisie pour la mission

Agée de 33 ans, Wang Yaping est pilote d'avion et a le grade de commandant dans les forces aériennes de l'Armée populaire de libération (APL). Aux commandes de son appareil, elle avait démontré sa maîtrise en mai 2008, après un séisme qui avait fait des dizaines de milliers de morts dans la province du Sichuan (sud-ouest), où elle avait participé à l'acheminement de l'aide humanitaire.

Trois mois plus tard, lors des jeux Olympiques de Pékin (août 2008), elle avait réalisé des missions d'ensemencement des nuages autour de la capitale chinoise, censées provoquer des précipitations loin des sites des compétitions.

Elle a ensuite emprunté la voie royale vers l'espace, celle déjà suivie par ses prédécesseurs masculins au centre national d'entraînement des "taïkonautes", ainsi que la Chine appelle ses spationautes.

Elle prendra place dans l'habitacle de Shenzhou X avec le commandant du vol, le général Nie Haisheng, 48 ans, et Zhang Xiaoguang, un colonel de 47 ans. Les trois spationautes sont apparus concentrés et souriants sur les images télévisées diffusées mardi.


A VOIR AUSSI:

>> La Chine se lance à la conquête de l'espace
>> Chine : la première femme chinoise s’envole à la conquête de l’espace

A LIRE AUSSI:
>> Obama rencontre Xi Jinping en Californie

D. N. avec AFP