BFMTV

Hong Kong: le chef de l'exécutif déconseille toute nouvelle "révolte des parapluies"

Des manifestants prodémocrates tiennent des parapluies jaunes devant le commissariat de Hong Kong

Des manifestants prodémocrates tiennent des parapluies jaunes devant le commissariat de Hong Kong - Philippe Lopez - AFP

Votre chapo ici

Le chef de l'exécutif hongkongais Leung Chun-ying a mis le mouvement prodémocratie en garde mercredi, affirmant que l'opinion publique lui serait hostile si de nouvelles manifestations venaient perturber la prochaine phase du débat sur les réformes politiques dans l'ancienne colonie britannique.

"Si Occupy reprend ses actions, l'opinion publique n'aura pas de sympathie", a assuré Leung Chun-ying à l'occasion d'une conférence sur l'investissement à Hong Kong. Il a également ajouté que les candidats du camp prodémocratie à l'élection du Conseil législatif (le Parlement local) en 2016, seront "sanctionnés" dans les urnes.

Jusqu'à 100.000 manifestants étaient descendus dans la rue au cours de l'automne 2014 à l'appel de l'organisation Occupy Central pour réclamer l'instauration d'un véritable suffrage universel à Hong Kong, région autonome chinoise, lors de l'élection du chef du gouvernement local en 2017.

Les parapluies utilisés par les manifestants pour se protéger des jets de lacrymogène et de spray au poivre avaient donné son nom au mouvement baptisé "la révolte des parapluies".

S.V. avec AFP