BFMTV

Gap s'excuse après avoir imprimé une carte de la Chine sans Taïwan sur un T-shirt

Taïwan et le Sud du Tibet absents de la carte de la Chine imprimée sur un T-Shirt par la marque Gap.

Taïwan et le Sud du Tibet absents de la carte de la Chine imprimée sur un T-Shirt par la marque Gap. - Justin Sullivan - AFP

La marque de vêtements américaine Gap a omis de faire apparaître Taïwan et une partie du Tibet sur une carte de la Chine imprimée sur un T-Shirt.

La marque Gap a présenté ses excuses à la Chine lundi après la mise en vente d'un T-shirt avec une carte du pays sans l'île de Taïwan, devenant la dernière entreprise étrangère à subir les foudres chinoises pour des questions de souveraineté, rapporte Hong Kong Free Press.

Absente de la carte

Pékin, qui considère Taïwan comme une province rebelle en attente de réunification, a vivement dénoncé ces derniers mois les compagnies aériennes, groupes hôteliers et autres firmes étrangères qui ont présenté Taïwan comme un pays distinct sur leurs sites internet.

Le T-shirt commercialisé par Gap présente en effet une petite carte rouge de la Chine où ne figure pas Taïwan au sud-est du pays, selon une photographie publiée sur le compte Twitter du journal People's Daily.

Tous les produits retirés du marché chinois

Le journal Global Times a quant à lui indiqué que la carte omettait également de faire apparaître une partie du Tibet et la mer de Chine méridionale. Des centaines d'internautes se sont plaints auprès de Gap via son compte officiel sur le réseau social chinois Weibo, souligne le quotidien.

La société américaine a présenté lundi ses excuses sur Weibo, affirmant qu'elle "respecte l'intégrité de la souveraineté et du territoire de la Chine".

"Nous sommes extrêmement confus de cette erreur qui n'était pas intentionnelle. Nous sommes en train de mener des vérifications internes afin de rectifier cette erreur le plus rapidement possible", indique Gap.

Interrogé, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a dit avoir pris note des excuses de Gap. "Nous avons vu ce communiqué et nous allons suivre cela de près", a indiqué Lu Kang lors d'une conférence de presse.

Des entreprises déjà épinglées

La société a également précisé qu'elle se conformait strictement à la loi chinoise et qu'elle ferait plus attention à l'avenir afin d'éviter des erreurs similaires.

La chaîne hôtelière américaine Marriott, le géant espagnol Zara et une flopée de compagnies aériennes ont déjà affronté la colère de la Chine pour avoir classé Taïwan comme un pays à part sur leur site internet. Un courrier de remontrances avait été envoyé le 25 avril par les autorités aériennes chinoises à 36 compagnies, dont plusieurs américaines, selon Washington.

Taïwan est auto-gouvernée depuis sa séparation d'avec le continent en 1949 après une guerre civile. Elle a maintenant son propre gouvernement, son armée et sa politique étrangère indépendante.

M. F.