BFMTV

Chine: deux ans de prison pour avoir abandonné son père

Zhao Zewei a été condamné à la peine de mort en juillet.

Zhao Zewei a été condamné à la peine de mort en juillet. - FREDERIC J. BROWN / AFP

Un Chinois vient d'être condamné à deux ans de prison pour avoir cessé de s'occuper de son vieux père.

Un Chinois a été condamné à deux ans de prison pour avoir laissé son vieux père livré à lui-même, une rare application de la loi qui oblige les enfants à s'occuper de leurs parents.

Prendre soin de ses parents "est une belle tradition éthique du peuple chinois", a relevé le tribunal, dans son jugement diffusé la semaine dernière sur les réseaux sociaux.

Les quatre soeurs de l'accusé, du nom de Zhang, n'ont pour leur part été condamnées qu'à de la prison avec sursis, reflétant une tradition chinoise selon laquelle les parents vivent chez leur fils.

Seul depuis 2012

Le vieil homme est mort "dans la solitude" en 2016 dans son village de la province du Sichuan (sud-ouest), à l'âge de 80 ans, selon le jugement.

Six ans plus tôt, le père de famille s'était retrouvé seul dans sa maison après le départ de sa dernière fille, qui avait emmené sa mère avec elle, arguant du "mauvais caractère" de son père.

A mesure que la santé de ce dernier se détériorait, les autorités locales ont tenté à plusieurs reprises de contacter ses enfants, mais ceux-ci ont refusé de prendre les appels téléphoniques et de revenir au village.

Rare application d'une loi de 2013

Cette condamnation constitue une application rare d'une loi de 2013 qui oblige les enfants à rendre visite à leurs parents âgés de plus de 60 ans et à subvenir à leurs besoins.

Depuis le début de l'année, au moins deux autres personnes ont fait l'objet de condamnations dans des affaires similaires : un homme s'est vu infliger deux mois de prison pour avoir refusé de verser 60 yuans (7,50 euros) par mois à ses parents; et une femme a été condamné à 15 jours de prison pour avoir refusé une pension de 100 yuans à sa mère.

La condamnation de M. Zhang suscitait une certaine angoisse sur les réseaux sociaux, mais quelques internautes estimaient que le condamné s'en sortait bien.

"La sentence est trop légère, mais au moins cela va mettre sur leurs gardes tous ces enfants indignes qui n'ont pas de sens moral", écrivait un utilisateur du réseau Weibo.
B.L. avec AFP