BFMTV

Boeing disparu: les débris flottants, nouvelle fausse piste

La marine de Singapour participe aux recherches pour tenter de localiser le Boeing 777 de la Malaysia Airlines mystérieusement disparu le 8 mars.

La marine de Singapour participe aux recherches pour tenter de localiser le Boeing 777 de la Malaysia Airlines mystérieusement disparu le 8 mars. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Mercredi, la Chine a annoncé qu'un de ses satellites avait détecté des débris flottants en mer, qui pourraient appartenir au Boeing de la Malaysia Airlines disparu samedi. Mais pour l'heure, les recherches relancées sur la zone signalée n'ont pas donné de résultats.

De nouveaux espoirs déçus dans l'enquête sur la disparition du Boeing 777, au sixième jour des recherches. Mercredi, les autorités chinoises ont indiqué qu'un de leurs dix satellites déployés pour aider à la localisation de l'appareil avait repéré trois larges débris flottants en mer, le matin du dimanche 9 mars (soit le lendemain de la disparition mystérieuse de l'avion), "dans la zone du crash présumé", images à l'appui.

Le gouvernement chinois a ainsi dévoilé une photo montrant trois objets flottants de grande taille: 13 mètres sur 18 mètres, 14 mètres sur 19 mètres et 24 mètres sur 22 mètres. Ces débris ont été repérés près de la trajectoire initiale de l'avion, au sud de la mer de Chine, soit à proximité du dernier emplacement connu de l'avion.

CNN:une image d'un satellite chinois pourrait montrer l'épave du Boeing de Malaysia Airlines pic.twitter.com/SqxjoWKRUO
— Mathieu Coache (@MathieuCoache) 12 Mars 2014

Toujours aucune trace de l'avion

Mais malgré ce signalement, les dernières investigations sur place sont restées infructueuses. Après avoir envoyé des avions sur zone jeudi matin, l'Aviation civile vietnamienne a annoncé qu'elle n'avait finalement rien trouvé.

"Nous avons envoyé ce matin deux avions AN-26 pour inspecter les zones maritimes près de l'île de Con Dao où trois objets suspects avaient été détectés par un satellite chinois. Ils sont revenus, sans avoir rien trouvé pour l'heure", a ainsi indiqué Dinh Viet Thang, vice-directeur de l'Aviation civile vietnamienne. Un avion malaisien dépêché dans la zone a fait le même constat: "Zéro observation", a écrit dans un SMS à l'AFP le chef des opérations aériennes côté malaisien, Affendi Buang.

Compte tenu de la date de la capture de l'image satellite, le 9 mars, il est par ailleurs possible d'imaginer que ces objets non identifiés ont dérivé, voire coulé.

Pas de lien direct établi

Le lien entre ces débris et le Boeing disparu n'est de toute façon pas fait, selon un responsable du Centre chinois de gestion de données et d'applications satellite (CRESDA).

Ce n'est pas la première fois que des débris retrouvés sont attribués à l'avion mystérieusement évaporé samedi, avec 239 personnes à bord. Dimanche, l'aviation vietnamienne pensait avoir repéré au large de ses côtes des objets brisés, semblant appartenir à l'appareil, mais l'information avait rapidement été démentie.

Les recherches couvrent désormais près de 27.000 milles nautiques (près de 90.000 km2, soit quasiment la surface du Portugal). Douze nations, dont les Etats-Unis, la Chine et la Japon, participent aux opérations qui mobilisent pas moins de 42 navires et 39 avions.

A.S. avec AFP