BFMTV
International

Argentine: un député et un fonctionnaire criblés de balles à Buenos Aires

Hector Olivares, député argentin, a été grièvement blessé par balle

Hector Olivares, député argentin, a été grièvement blessé par balle - AFP PHOTO / NA / ARGENTINE CONGRESS BROADCAST

Un député argentin et un fonctionnaire qui l'accompagnait ont été pris pour cible à proximité du parlement de Buenos Aires. Le fonctionnaire est mort, le député est dans un état critique.

Hector Olivares, un député argentin de la coalition gouvernementale Cambiemos, a été grièvement blessé par balle, ce jeudi, près du parlement de Buenos Aires. Un fonctionnaire qui l'accompagnait a quant à lui été tué, a annoncé le député José Cano sur la chaîne de télévision TN.

"Ils ont été criblés de balles, l'acte était prémédité", a affirmé le parlementaire.

D'après l'homme politique, Marcelo Yadón, 58 ans, fonctionnaire de la province de La Rioja au nord-ouest du pays, a péri dans l'attaque. Hector Olivares, 61 ans, député de la même province a également été touché par les tirs avant d'être transporté à l'hôpital dans un état grave.

Un acte prémédité

C'est à 10h00 que des tirs en provenance d'une voiture ont touché les deux hommes qui marchaient sur la place située à proximité du Congrès.

"Selon les informations dont nous disposons, l'auto s'est garée une demi-heure avant et ils les attendaient, parce qu'il (Olivares) avait l'habitude de sortir marcher à cet endroit tous les jours avec Yadón", a expliqué José Cano.

Hector Olivares fait partie d'une commission parlementaire sur la législation pénale et travaille, entre autres, sur un projet de loi sur la violence dans le football.

Une dizaines de balles tirées

Cet acte inédit en Argentine intervient au moment même où débute la campagne électorale pour les élections présidentielles du 27 octobre 2019.

D'après les premiers éléments de l'enquête, il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un acte prémédité et pas d'un fait lié à l'insécurité. Une dizaine de balles ont été tirées par les agresseurs.

Aude Solente avec AFP