BFMTV

Après les fusillades d'El Paso et Dayton, Obama appelle à rejeter les discours "normalisant" le racisme

L'ancien président américain Barack Obama - AFP

L'ancien président américain Barack Obama - AFP - -

Après les deux fusillades qui ont éclaté ce week-end aux États-Unis, le président américain Donald Trump est accusé d'attiser la haine et d'entretenir un climat xénophobe dans le pays. Sans nommer directement son successeur, Barack Obama a critiqué ce lundi "les dirigeants qui alimentent un climat de peur et de haine".

L'ancien président américain Barack Obama a appelé ce lundi à rejeter les rhétoriques susceptibles d'encourager des fusillades comme celles ayant causé ce week-end la mort de 31 personnes au Texas et dans l'Ohio.

"Nous devons fermement rejeter les discours prononcés par n'importe lequel de nos dirigeants, alimentant un climat de peur et de haine ou normalisant les sentiments racistes", a écrit Barack Obama, sans nommer directement son successeur républicain Donald Trump, accusé par l'opposition démocrate d'alimenter la montée de l'intolérance dans le pays.

Jeanne Bulant avec AFP