BFMTV

Anti-racisme: tensions en Angleterre autour de la statue de Baden-Powell, fondateur du scoutisme 

La statue de Baden-Powell, située à Bournemouth

La statue de Baden-Powell, située à Bournemouth - Glyn KIRK / AFP

Différentes facettes de la vie de ce militaire britannique sont réapparues ces derniers jours, provoquant la polémique outre-Manche.

Que va-t-il advenir de la statue de Baden-Powell? Installée depuis 2008 sur un quai de la ville de Bournemouth, dans le sud de l'Angleterre, l'oeuvre fait polémique, alors qu'à travers le monde, des manifestants s'en prennent aux statues de personnages jugés problématiques

Fascisme et homophobie 

Si ce militaire mort en 1941 est mondialement connu pour avoir créé le scoutisme, plusieurs facettes plus obscures de la vie du Britannique resurgissent ces derniers jours.

Comme le rapporte CNN, plusieurs détracteurs de ce dernier l'accusent de sympathies, durant les années 1930, avec les dictateurs Adolf Hitler et Benito Mussolini. 

Mais ce n'est pas tout. Corrie Drew, ancienne candidate au Parlement du parti travailliste de Bournemouth, interrogée par la BBC, a dépeint un tableau peu reluisant du personnage.

"Un rapide coup d'œil sur son histoire montre qu'il ne cachait pas ses opinions contre l'homosexualité et le fait qu'il était un soutien très franc d'Hitler et du fascisme, et un raciste revendiqué", détaille cette dernière, qui ajoute que la date d'installation de la statue n'en fait pas une oeuvre historique. 

De fait, la municipalité locale a pris la décision de retirer la statue dans les jours à venir, afin d'éviter sa potentielle dégradation. 

Débat en Angleterre 

Pour autant, malgré ces révélations, l'idée de retirer l'oeuvre est loin de faire l'unanimité. 

"Le retrait de la statue de Lord Baden-Powell de Poole est une énorme erreur de jugement", a par exemple tweeté Conor Burns, député de la région de Bournemouth.

Du côté des scouts, cette décision a été logiquement fraîchement accueillie. 

"Il a eu un mauvais passé mais c'est le fondateur des scouts, qui est une super organisation et c'est ridicule de se débarrasser de lui", assure une membre de 54 ans auprès de l'agence de presse PA. 

Ces dernières heures, plusieurs dizaines de personnes se sont d'ailleurs réunies autour de la statue afin de montrer leur mécontentement. 

Hugo Septier