BFMTV

"Vous allez tous mourir": le tireur du lycée de Parkland s'était filmé avant la fusillade

Des lycéens lors de la marche pour le contrôle des armes à feu à Washington le 14 mars 2018

Des lycéens lors de la marche pour le contrôle des armes à feu à Washington le 14 mars 2018 - Saul Loeb-AFP

"Cela va être un grand événement. Quand vous me verrez aux informations, vous saurez qui je suis", annonçait l'auteur de la fusillade au lycée de Parkland dans une vidéo.

Des images terrifiantes. Le bureau du procureur de l'État américain de Floride a rendu publiques mercredi trois courtes vidéos glaçantes tournées par le jeune homme qui, en février dernier, a fait 17 morts par balles dans son ancien lycée de Parkland.

"Vous saurez qui je suis"

"Cela va être un grand événement. Quand vous me verrez aux informations, vous saurez qui je suis", promet Nikolas Cruz, qui se filme avec son téléphone portable. 

"Je m'appelle Nik et je vais être le prochain tireur à l'école de 2018", se présente le garçon de 19 ans, qui faisait partie d'un groupuscule suprématiste, dans ces séquences apparemment tournées en partie le jour de l'attaque, le 14 février. Coiffé d'une casquette et parlant dans un endroit à l'air libre, il affiche son objectif: "Au moins 20 personnes" abattues.

"Ma vie est néant et n'a aucun sens"

Il détaille calmement son projet funeste, d'un ton nonchalant ou moqueur. "Vous allez tous mourir. Pan pan pan. J'ai hâte". Il explique avoir prévu de prendre un Uber avec son fusil semi-automatique AR-15 jusqu'au lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland.

"Que commence aujourd'hui mon massacre. Que tous les enfants effrayés courent se cacher. Face à la colère de mon pouvoir, ils vont apprendre qui je suis", poursuit le jeune déséquilibré, ancien élève du lycée. "Je ne suis rien, je ne suis personne, ma vie est néant et n'a aucun sens", ajoute Nikolas Cruz, qui a été interpellé après la tuerie.

Le jeune homme a été inculpé de 17 meurtres avec préméditation. Ses avocats ont fait savoir qu'il accepterait de plaider coupable contre la garantie de ne pas être exécuté. Les procureurs prévoient en effet de requérir la peine de mort.

C.H.A. avec AFP