BFMTV

Trump promet une "annonce" sur le financement de l'OMS

Donald Trump à la Maison blanche, le 29 mars 2020

Donald Trump à la Maison blanche, le 29 mars 2020 - POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Washington déplore que ses propres mesures face à la crise, notamment la fermeture progressive de ses frontières, aient rencontré une "vive résistance" de la part de l'OMS, qui "a continué à saluer les dirigeants chinois pour leur 'disposition à partager les informations'".

Le président américain Donald Trump a promis ce vendredi une "annonce" la semaine prochaine concernant le financement de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Comment vous le savez, nous leur donnons environ 500 millions de dollars par an et nous en parlerons la semaine prochaine", a-t-il déclaré, quelques jours après ouvertement menacé de suspendre la contribution américaine.

"Nous aurons beaucoup à dire", a ajouté le locataire de la Maison Blanche, qui a critiqué la gestion de la pandémie de coronavirus par cette agence de l'ONU ainsi qu'une attitude à ses yeux trop favorable à Pékin.

Donald Trump a vivement critiqué la gestion de la pandémie par cette agence de l'ONU, ainsi que des prises de position à ses yeux trop favorables à Pékin.

Une "vive résistance" de l'OMS

Washington déplore que ses propres mesures face à la crise, notamment la fermeture progressive de ses frontières, aient rencontré une "vive résistance" de la part de l'OMS, qui "a continué à saluer les dirigeants chinois pour leur 'disposition à partager les informations'".

Le gouvernement américain a par ailleurs accusé l'institution d'avoir négligé des informations-clés sur une possible transmission du coronavirus entre humains venues de Taïwan dès décembre 2019. L'OMS a catégoriquement contesté avoir reçu de telles informations de la part de Taïwan.

Les Etats-Unis estiment que Taïwan, totalement exclue ces dernières années de l'OMS sous la pression de Pékin, a eu une réaction exemplaire face à l'épidémie, contrairement à la Chine.

C.Bo. avec AFP