BFMTV

Une bouteille jetée à la mer par un jeune Américain en 2010 retrouvée sur une plage française

La lettre jetée à la mer par Max Vredenburgh le 21 août 2010 près de Boston, aux Etats-Unis

La lettre jetée à la mer par Max Vredenburgh le 21 août 2010 près de Boston, aux Etats-Unis - Max Vredenburgh/Twitter

Un certain G. Dubois a retrouvé le 10 octobre dernier sur une plage des Landes une bouteille en verre qui contenait un message d'un jeune Américain, daté du 21 août 2010.

"Bonjour, je m'appelle Max. Vous qui lisez cette lettre, merci de me répondre à telle adresse. J'ai 10 ans, j'aime les pommes, la plage, les animaux, les voitures et l'espace". Le 21 août 2010, Max Vredenburgh jetait à la mer sa courte lettre roulée dans une bouteille en verre, dans le port de Rockport, au nord de Boston. Neuf ans plus tard, sa missive a été retrouvée sur une plage française par un habitant qui a souhaité lui répondre.

"Je suis époustouflé", a écrit le jeune étudiant sur Twitter, où il a publié la réponse d'un certain G. Dubois qui lui raconte avoir trouvé sa bouteille le 10 octobre dernier sur une plage entre Contis et Mimizan, dans le département des Landes.

"Il aura fallu 9 ans à votre bouteille pour parcourir les 6000 kilomètres qui nous séparent", écrit le Français qui lui a également renvoyé sa lettre originale.

"Vous avez dû beaucoup grandir entre temps", poursuit G. Dubois qui a inséré dans son courrier une carte permettant de localiser la plage où il avait trouvé la bouteille.

Plusieurs bouteilles retrouvées ces dernières années

Contactée par Le Parisien, l'épouse de G. Dubois a dévoilé quelques détails sur leur trouvaille. Elle raconte notamment comment son mari, âgé de 73 ans, a découvert la bouteille de Max Vredenburgh. "Il se ressource. Il contrôle l'état de la mer et quand elle n'est pas bonne pour la pêche, il marche le long du littoral sur plusieurs kilomètres. C'est comme cela qu'il a vu la bouteille. Il était tout content de trouver une bouteille avec un message à l'intérieur", confie-t-elle.

Elle assure par ailleurs avoir trouvé plusieurs bouteilles contenant des messages ces dernières années. "On en a trouvé d'autres. Ça nous est arrivé deux ou trois fois de répondre. Toujours des Américains", indique-t-elle. Début novembre, le couple a par exemple ramassé sur la même plage une bouteille jetée à la mer au Mexique en octobre 2010. Mais la lettre qu'elle renfermait était illisible et ne leur a donc pas permis de répondre à son destinataire.

Mélanie Rostagnat