BFMTV

Un vol Air France escorté jusqu'à New York après une menace anonyme

Un avion d'Air France, parti lundi matin de Paris à destination de New York, a été escorté à la fin du vol par deux chasseurs américains à la suite d'une menace à la bombe émanant d'un appel anonyme. Une menace jugée "pas crédible" par les autorités américaines.

Un incident sans gravité mais néanmoins spectaculaire s'est produit ce lundi dans les airs. Le vol AF22, en provenance de l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris, a dû être escorté par des avions de chasse de l'armée américaine jusqu'à l'aéroport J. F. Kennedy de New York à la suite d'une menace téléphonique, a annoncé la chaîne de télévision new-yorkaise ABC.

Une menace "pas crédible"

L'opérateur d'un poste de police de l'Etat du Maryland, dans le comté de Garrett, a reçu un appel anonyme peu après 06h30 (heure française) a précisé la police de l'Etat dans un communiqué. "La personne qui a appelé a proféré une menace à la bombe visant l'aviation civile", a ajouté la police.

La menace a cependant été jugée "pas crédible" par les autorités américaines.

L'avion est parti de Paris CDG à 8h32 (heure française) et est arrivé à New York à 10h17 (heure locale soit 16h17 heure française). L'appareil a été escorté par des avions de chasse environ "une heure avant son arrivée, après des menaces venant d'un appel téléphonique passé depuis les Etats-Unis" apparemment à l'agence américaine de l'aviation civile (FAA), a précisé le porte-parole d'Air France. L'avion s'est ensuite posé sans encombre.

Un problème de communication?

Il y aurait eu eu un problème de communication entre la police américaine et la compagnie française qui ne donnait pas de nouvelles en raison du "jour férié", rapportent les médias locaux. Deux avions F-15 de l'armée de l'air américaine ont été ainsi dépêchés. Cette information a été démentie auprès de BFMTV, Air France ayant rappelé que la procédure imposait à toutes les compagnies d'être joignables.

Une longue fouille, menée à bord de l'appareil, n'a absolument rien donné, a-t-il été précisé ce lundi soir.

Par ailleurs, selon le Daily Mail, un avion de la compagnie aérienne nationale saoudienne Saudi Airways en provenance de Jeddah aurait subi "le même traitement" ce lundi après des menaces anonymes.

M.G. ave J.B. Cadier