BFMTV

Trump et son clip de campagne aux airs de blockbuster post-apocalyptique

Donald Trump le candidat républicain à la Maison Blanche

Donald Trump le candidat républicain à la Maison Blanche - Jason Connolly - AFP

Connu pour ses outrances verbales et ses promesses électorales farfelues, Donald Trump n'a pas fait dans la subtilité non plus pour ce qui est de son premier clip de campagne.

Il y a l'Amérique d'Hillary Clinton. Et puis celle de Donald Trump. Meilleure, forcément. Du moins, si l'on en croit le dernier clip de campagne du candidat républicain à la Maison Blanche.

Une vidéo qui semble emprunter les codes esthétiques des plus grands blockbusters et dans laquelle l'ancienne secrétaire d'Etat parait incarner le mal tandis que le milliardaire devient le sauveur du pays. Une sorte d'opposition binaire entre les deux candidats que l'on retrouve sur plusieurs aspects du clip. A commencer par la représentation de chacun d'entre eux.

Capture d'écran du premier clip de campagne de Donald Trump
Capture d'écran du premier clip de campagne de Donald Trump © BFMTV
Capture d'écran du premier clip de campagne de Donald Trump
Capture d'écran du premier clip de campagne de Donald Trump © BFMTV

La photographie d'Hillary Clinton choisie pour le clip est pratiquement vidée de sa couleur bien qu'elle prenne des tons verdâtres. L'image est extrêmement sombre et fait ressortir la pâleur et les rides de celle qui veut devenir la première femme présidente des Etats-Unis. Elle a l'air grave, soucieuse. Celle de Donald Trump au contraire, est saturée en couleurs. Le magnat de l'immobilier y apparaît extrêmement bronzé et lumineux. Le pouce en l'air, il semble maîtriser la situation.

Du film catastrophe au happy ending

L'opposition dans l'imagerie ne se limite pas seulement à la représentation de chacun des candidats. Dans le passage où la voix off décrit les Etats-Unis d'Hillary Clinton, c'est le même code couleur et les images anxiogènes se succèdent, montrant des foules de visages anonymes. Le commentaire qui les accompagne accentue d'ailleurs ce côté angoissant. A certains moments on pourrait se croire dans un épisode de "The Walking Dead", plus que dans un clip de campagne.

"Dans l'Amérique d'Hillary Clinton, le système est réglé contre les Américains. Les réfugiés syriens inondent le pays. Les immigrants illégaux reconnus coupables de crimes. Ils peuvent rester afin de recevoir les prestations de sécurité sociale. Notre frontière ouverte. C'est comme maintenant mais en pire", le tout sur des notes de piano graves qui rappellent à quelques égards la "Marche funèbre" de Chopin.

Et puis... changement radical d'ambiance. Comme dans un film qui finit bien, la musique devient légère et les couleurs éclatantes. Le ciel bleu revient, les familles heureuses aussi, et des militaires robustes font régner l'ordre et la sécurité aux Etats-Unis. Autre touche martiale, le vol majestueux d'hélicoptères et le porte-avion sur coucher de soleil. Et puis à la fin, l'apparition du héros, Donald Trump à la place de Bruce Willis (la chevelure fournie en plus).

"L'Amérique de Donald Trump est sûre. Les terroristes et criminels dangereux en sont tenus à l'écart. La frontière est sûre, nos familles en sécurité. Rendons sa grandeur à l'Amérique en choisissant Donald Trump comme président".

Un clip de campagne qui finalement reprend les sujets phares de la candidature du magnat de l'immobilier. Immigration, frontières, criminalité, sécurité, famille, patriotisme...

Reste à savoir si Donald Trump aura son happy ending. Ou s'il fera un flop dans les urnes comme le remake de "Ben-Hur", le dernier né des blockbusters.

Marie-Caroline Meijer