BFMTV

Trafic sur internet: échange enfants adoptés

L'agence Reuters révèle l'existence d'un véritable trafic d'enfants adoptés, échangés sur Internet par des familles américaines.

L'agence Reuters révèle l'existence d'un véritable trafic d'enfants adoptés, échangés sur Internet par des familles américaines. - -

SUR LES INTERNETS - Le blog "Big Browser" du "Monde" rapporte une effrayante enquête de Reuters aux Etats-Unis, qui met au jour un véritable trafic d'enfants adoptés, échangés sur Internet par leurs parents adoptifs.

L'idée même d'un tel trafic est à peine croyable: après enquête, une journaliste de l'agence Reuters a révélé outre-Atlantique l'existence d'une sordide bourse d'échanges d'enfants adoptés.

Cette pratique s'est organisée sur des groupes Facebook et Yahoo. Aux parents lassés de l'enfant qu'ils ont adopté, ces pages permettent tout simplement de s'en débarrasser, en les abandonnant pour toujours à d'autres familles.

"Private re-homing"

Cette pratique totalement illégale porte déjà un nom: le "private re-homing", ou changement de foyer. Il s'agit tout simplement de la transcription d'une pratique en vigueur pour... les animaux.

Outre le choc psychologique qu'on peut imaginer chez les enfants abandonnés quelques jours après leur adoption, les parents lassés n'ont aucune garantie sur la nouvelle famille d'accueil. L'enquête rapporte le cas d'une petite Libérienne, rejetée du jour au lendemain par sa famille adoptive, et invitée à dormir nue dans le lit de ses nouveaux parents, connus de l'administration pour des violences et des troubles psychiatriques.

>> A lire sur Big Browser

Alexandre Le Mer