BFMTV

Quand Michelle Obama moque Trump qui "erre sur Twitter à 3 heures du matin"

La First Lady a multiplié les attaques contre Donald Trump, mardi, dans un de ses discours de soutien à Hillary Clinton, mais sans jamais citer le nom du magnat de l'immobilier.

Très engagée dans la campagne d'Hillary Clinton, Michelle Obama ne mâche pas ses mots quand il s'agit d'attaquer Donald Trump. Mardi, au cours d'un discours de soutien à la candidate démocrate prononcé à Charlotte, en Caroline du Nord, la Première dame n'a à aucun moment prononcé le nom du prétendant républicain à la Maison Blanche. Mais a multiplié attaques et références subtiles, rapporte le site Politico

"Prendre la mission au sérieux"

Rebondissant sans le dire sur la mauvaise performance du magnat de l'immobilier lors du premier débat présidentiel du 26 septembre, qui lui a coûté de mauvais titres de presse et un recul dans les sondages, Michelle Obama a insisté sur le fait que le 45e président des Etats-Unis doit "prendre la mission au sérieux".

"Cela veut dire que nous avons besoin de quelqu'un qui se préparera, afin de comprendre les problèmes mieux que n'importe qui d'autre dans son équipe", a ajouté la First Lady, se référent ainsi au manque de préparation de Donald Trump pour le premier débat, et sa mauvaise connaissance des dossiers.

"Stable et mesuré"

Michelle Obama, dont les jours à la Maison Blanche sont désormais comptés, a également rappelé que le prochain président doit être quelqu'un de "stable et mesuré" dans les décisions majeures, notamment en matière de guerre.

"Un président ne peut pas juste se déchaîner de façon irrationnelle. Et je pense que nous sommes tous d'accord pour dire que quelqu'un qui erre à 3 heures du matin en tweetant, ne devrait pas avoir la main sur les codes nucléaires", a-t-elle poursuivi, visant ainsi directement, mais toujours sans le citer, Donald Trump, familier des élans nerveux et des insultes sur Twitter. 

"Je suis inspirée par Hillary Clinton"

L'épouse de Barack Obama n'a pas non plus manqué de glisser un mot sur les impôts, quelques jours seulement après que le New York Times a révélé que Donald Trump, qui refuse de rendre publique sa déclaration de revenus, aurait évité de payer des impôts pendant 18 ans, et ce en déclarant des pertes de plus de 900 millions de dollars en 1995.

"Nous avons besoin de quelqu'un d'honnête et qui respecte les règles, car ne pas payer d'impôts pendant des années et des années pendant que le reste d'entre nous paye sa juste part ne vous rend pas plus intelligent que les autres", a ainsi lancé Michelle Obama, avant de se lancer dans une vibrante rhétorique pro-Hillary Clinton.

"Nous avons l'opportunité d'élire une des personnes les plus qualifiées qui n'ait jamais candidaté à la présidence. Hillary a été avocate, professeur de droit, Première dame de l'Arkansas, Première dame des Etats-Unis, sénatrice, secrétaire d'Etat", a martelé la First Lady, avant de conclure: "C'est pourquoi je suis inspirée par Hillary Clinton, c'est pourquoi je suis là". 

Adrienne Sigel