BFMTV

Partis pour passer l'été aux Etats-Unis, deux jeunes Bretons finissent en prison

Avant le passage aux services de sécurité, à l'aéroport de Washington. (photo d'illustration)

Avant le passage aux services de sécurité, à l'aéroport de Washington. (photo d'illustration) - AFP

Le voyage de deux jeunes Bretons partis faire du tourisme alternatif tout l'été dans un ranch aux Etats-Unis s'est terminé à leur sortie de l'avion.

Ils voulaient simplement passer leurs vacances aux Etats-Unis, mais leur voyage s'est transformé en enfer. Olivane et Evan, deux jeunes étudiants bretons, avaient pour projet de passer l'été dans un ranch américain, pour y faire du "woofing", une pratique de tourisme alternatif consistant à être hébergé gratuitement dans une exploitation agricole ou un élevage, en participant, en échange, au travail quotidien de la ferme de façon bénévole. 

Du travail dissimulé

Le 28 juin dernier, les deux jeunes gens ont embarqué dans un avion à destination de Philadephie. Leur objectif: passer les deux mois d'été dans un ranch près de Buffalo, pour s'occuper de chevaux. Mais comme le raconte Ouest-France, rien ne s'est passé comme prévu. A leur arrivée sur le sol américain, le motif de leur voyage a éveillé les soupçons des autorités. "Les services du Homeland Security ont trouvé étrange que l’on reste deux mois au même endroit", raconte ainsi Olivane, 21 ans. S'en sont suivies plusieurs heures d'interrogatoires, séparés.

Très vite, la police estime que l'activité que les deux jeunes Français s'apprête à mener pendant deux mois s'apparente à du travail dissimulé. "Ils m’ont dit que je n’avais pas le droit de rentrer sur le territoire américain car pour eux j’allais y travailler de manière dissimulée", raconte la jeune femme, qui pensait que le woofing était une pratique légale outre-Atlantique. 

"Traités comme des criminels"

Olivane et Evan disent avoir été menottés, fouillés au corps, et emprisonnés pendant douze heures. "On a été traités comme des criminels", expliquent-ils, affirmant également avoir reçu l'injection d'un produit dont ils ignorent la nature, par le biais d'une seringue. "On ne sait pas ce que c’était", assure Olivane. "Un calmant, un vaccin?". 

Le couple breton finit par être acheminé à l'aéroport le lendemain et mis dans un avion pour Paris. Les familles des deux jeunes gens disent avoir vécu dans l'angoisse pendant des heures. Elles ont pris contact avec le Quai d'Orsay ainsi que le consulat de France à Washington, pour tenter d'obtenir de l'aide, rapporte Ouest-France. En attendant, Olivane et Evan vont consulter un médecin, pour identifier le produit qui leur a été injecté. 

A.S.