BFMTV

"Le plus gros enfoiré du monde": une campagne pour le don d'organes devient virale

Une association américaine pour le don d'organes a diffusé une vidéo devenue virale

Une association américaine pour le don d'organes a diffusé une vidéo devenue virale - Capture Youtube

Coleman Sweeney est "un enfoiré 365 jours par an, sept jours sur sept et 24 heures sur 24". Mais le plus goujat et grossier des Américains peut, contre toute attente, devenir un héros. En donnant ses organes.

C'est l'histoire du "plus gros enfoiré au monde". Coleman Sweeney aime uriner au volant dans une bouteille et jeter le tout sur la voie publique, voler des sous-vêtements féminins au pressing, occuper les toilettes réservées aux dames, malmener les personnes âgées qui ont du mal à traverser la route, tirer au paint-ball sur le chien malpropre de sa voisine et pour couronner le tout, voler les bonbons des enfants à Halloween. Un sale type.

Mais un beau jour, alors que Coleman Sweeney, toujours aussi odieux, est en train de commander son repas dans un restaurant, il est victime d'une rupture d'anévrisme. Alors qu'il est embarqué, mourant, par les secours, la serveuse découvre dans son portefeuille sa carte de donneur d'organes. 

"Même un enfoiré peut sauver une vie"

"Coleman Sweeney, pour résumer, est un enfoiré, et tout le monde dans sa petite ville le sait. Ce n'était pas qu'il se forçait à être antipathique. C'est juste que c'était quelque chose de naturel chez lui. Il ignorait les règles. Il détestait tout. Et puis quelque chose d'étrange est arrivé: Coleman est mort", raconte une voix off.

Si Coleman Sweeney était de son vivant "un enfoiré 365 jours par an, sept jours sur sept et 24h/24", on le redécouvre comme un héros. Sa mort a permis de sauver un père de famille en lui donnant son foie. Une institutrice "qui pourra encore enseigner 25 ans" avec son coeur. Un vétéran blessé "qui a pu à nouveau marcher" avec ses tendons. Elle a aussi permis, "dans un moment d'ironie", de redonner la vue à sa voisine de 82 ans qui ne pouvait plus ramasser les déjections de son chien. La vidéo se termine par ce slogan: "Même un enfoiré peut sauver une vie".

5.746 personnes ont bénéficié d'un don d'organes

Ce clip, réalisé par deux cinéastes et diffusé par l'association américaine Donate Life, est destiné à sensibiliser la population au don d'organes. Une réussite puisque la vidéo a été vue plus d'un million de fois depuis sa mise en ligne il y a quelques jours. L'organisme invite sur son site à se faire recenser sur la liste des donneurs d'organes "pour devenir un héros" et rappelle que 120.000 personnes sont en attente de greffe aux Etats-Unis.

En France, il n'y a pas de fichier de donneurs bien qu'il existe un registre des personnes qui refusent. Selon la loi, "toute personne est considérée comme consentante au don d'organes et de tissus après sa mort dès lors qu'elle n'a pas fait connaître, de son vivant, son refus d'un tel prélèvement", rappelle l'Agence de la biomédecine L'année dernière, 21.464 personnes étaient en attente d'un don d'organe. Seules 5.746 d'entre elles ont pu être opérées.

C.H.A.