BFMTV

Le pape a rencontré Kim Davis, l'égérie des anti-mariage gay

Kim Davis le jour de sa sortie de prison, mardi 8 septembre, accompagnée de son mari.

Kim Davis le jour de sa sortie de prison, mardi 8 septembre, accompagnée de son mari. - Ty Wright - Getty Images North America - AFP

La fonctionnaire du Kentucky, qui avait fait parler d'elle début septembre pour avoir refusé de délivrer des certificats de mariage à des couples homosexuels, a rencontré le pape François lors de son passage à Washington, jeudi dernier.

Elle avait fait beaucoup parler d'elle début septembre. Kim Davis, la greffière du Kentucky qui avait refusé d'appliquer la loi sur le mariage homosexuel en ne délivrant pas leurs certificats de mariage à des couples gays - ce qui lui avait valu de passer cinq jours en prison - a rencontré le pape François lors de sa visite aux Etats-Unis, la semaine dernière, rapporte le New York Times, ce mercredi. Une information confirmée par le Vatican.

Rencontre secrète

Selon son avocat, Mathew D. Staver, Kim Davis et son mari ont rencontré secrètement le souverain pontife au cours de son passage à Washington, jeudi dernier, au sein des murs de l'ambassade du Vatican. Le couple se serait entretenu pendant une quinzaine de minutes avec le pape, accompagné de ses services de sécurité. Toujours selon l'avocat, les photographes officiels du Vatican auraient immortalisé la rencontre, et les photos devraient prochainement être diffusées.

Au cours de leur entretien, en anglais, le pape aurait notamment remercié Kim Davis pour son "courage", et lui aurait dit de "rester forte", après lui avoir "serré la main". Le souverain pontife leur aurait également fait cadeau de rosaires, préalablement bénis par ses soins, tout en promettant à Kim Davis de prier pour elle.

Le droit à l''objection consciencieuse"

Interrogé par un journaliste américain de la chaîne ABC News sur les fonctionnaires refusant de se plier à la loi sur le mariage homosexuel et d'exécuter leurs devoirs, dans l'avion qui le ramenait à Rome après sa tournée américaine, le pape a souligné le "droit humain" à l'"objection consciencieuse", c'est-à-dire à ne pas exécuter un devoir allant à l'encontre de sa conscience.

"L'objection consciencieuse est un droit faisant partie de chacun droit humain. C'est un droit", a ainsi souligné le pape, sans toutefois citer précisément le cas de Kim Davis. "Si quelqu'un ne permet pas aux autres d'objecter leur conscience, il nie un droit", a ajouté Jorge Bergoglio.

Selon l'avocat des Davis, le couple et les officiels du Vatican sont tombés d'accord pour garder la rencontre secrète jusqu'à ce que le souverain pontife quitte les Etats-Unis, pour "ne pas focaliser la visite du pape sur Kim Davis". 

Adrienne Sigel