BFMTV

Ferguson: un an après, le policier Darren Wilson n'a aucun remord

Darren Wilson a déménagé à quelques kilomètres de Ferguson.

Darren Wilson a déménagé à quelques kilomètres de Ferguson. - AFP

Le 9 août 2014, Darren Wilson, un policier blanc, abattait Michael Brown, un jeune Afro-américain de 18 ans. Si l'agent a toujours assuré avoir agi en légitime défense, cette mort a provoqué de violentes émeutes raciales à Ferguson.

La mère de Michael Brown ne lui pardonnera "jamais" d'avoir tué son fils. Le 9 août 2014, Darren Wilson, un policier blanc, abat le jeune Afro-américain. Il dira avoir agi en légitime défense, l'enquête prouvera que la victime n'était pas armée. Cette affaire avait déclenché des émeutes raciales d'abord à Ferguson, puis dans plusieurs autres villes du pays. Aujourd'hui, Darren Wilson n'a aucun remord.

"Je ne vais continuer à vivre dans le passé après ce que Ferguson a fait, je n'ai pas de contrôle sur ça", lance dans une interview au New Yorker l'ancien policier de 29 ans démis de ses fonctions. Darren Wilson ne craint toutefois plus rien côté justice. En novembre dernier, un grand jury décide de ne pas le poursuivre expliquant ne pas avoir assez de preuves pour l'inculper.

"Inemployable"

L'ex-flic a la conscience tranquille. Interrogé sur les faits, il assure n'avoir "connu ce garçon que pendant ces 45 secondes durant lesquelles il a essayé de me tuer". Est-ce qu'il lui arrive de repenser à Michael Brown. "Pas vraiment, avoue-t-il. Parce que ça n'a plus d'importance maintenant. Est-ce que je pense qu'il a eu la meilleure éducation possible ? Non, pas du tout."

Même s'il ne l'avoue pas, sa vie été bouleversée après ce 9 août 2014. Aujourd'hui, il se dit "inemployable". Il a déménagé mais n'a pas quitté la région de Ferguson. Il vit à Saint-Louis, non loin de là, dans un tranquille pavillon, avec sa femme, elle-aussi ancienne policière, et l'enfant qu'ils viennent d'avoir. 

Elevé au statut de "héros"

Ce confort, Darren Wilson a pu l'obtenir grâce aux dons de ses soutiens. Quelques 500.000 dollars on été récoltés après le drame qui a coûté la vie à Michael Brown. Il a également reçu des centaines de lettres d'encouragement, dans lesquelles certains érigent l'ex-fonctionnaire de police au rang de "héros". Seul inconvénient pour lui, vivant reclus la plupart du temps, parfois il s'octroie une soirée en ville, mais pas n'importe où...

Il va dans des restaurants "où il y a des gens qui ont les mêmes idées que nous... Vous voyez, où les gens ne sont pas mélangés", confie-t-il au journaliste.

Ce racisme à peine caché, Darren Wilson le réutilise tout au long de l'interview. Analysant le comportement des jeunes Afro-américains lorsqu'ils sont interpellés, l'ex-flic juge qu'"ils sont tellement empêtrés dans un culture différente". Sans toutefois donner plus de précisions. Comme Michael Brown quand il a été tué.

J.C.