BFMTV

Etats-Unis: Trump pour l'expulsion de tous les immigrés clandestins

Donald Trump veut que tous les immigrés clandestins soient expulsés des Etats-Unis.

Donald Trump veut que tous les immigrés clandestins soient expulsés des Etats-Unis. - Win Mcnamee - Getty Images - AFP

Donald Trump, candidat à la primaire républicaine et en tête dans les sondages, a dévoilé ce week-end son plan sur l'immigration. Pour le milliardaire, tous les immigrés clandestins doivent être expulsés du pays.

Les immigrants clandestins "doivent s'en aller". Le truculent candidat républicain Donald Trump a dévoilé son plan sur l'immigration dimanche et se montre intransigeant vis-à-vis des millions de migrants clandestins qui vivent aux Etats-Unis. Dans une interview à la chaîne américaine NBC il explique vouloir s'attaquer à la politique migratoire de Barack Obama qui a ralenti les expulsions de clandestins.

"Nous ne séparerons pas les familles mais elles devront partir", explique-t-il. Interrogé sur la mise en œuvre des expulsions ou du cas des migrants qui n'ont pas d'endroit où aller, Donald Trump lui même fils et petit-fils de migrants, est resté vague. "Nous travaillerons avec eux", répond-t-il simplement avant de promettre que "les personnes honnêtes pourront revenir". 

Donald Trump a en effet dès le début de sa campagne fait des parallèles entre immigration et criminalité. Lors de son discours de lancement, il a frontalement pris à partie le Mexique qu'il accuse d'envoyer aux Etats-Unis des "criminels" et des "violeurs". Des propos qui ont déclenché les critiques dans son propre camp.

Construction d'un mur aux frais du Mexique

Dans son plan sur l'immigration publié sur son site internet, Donald Trump poursuit ses critiques contre le Mexique. Selon lui, le pays est "responsable" du problème de l'immigration à la frontière avec les Etats-Unis obligé de débourser des millions de dollars chaque année pour limier l'afflux de migrants. 

Il réclame que le Mexique paie pour la construction d'un mur à la frontière et prévoit des mesures pour forcer le pays voisin à s'incliner. Entre autres, l'augmentation du prix des visas des travailleurs mexicains mais aussi ceux des PDG et des diplomates. Le magnat de l'immobilier promet "si nécessaire" de faire annuler les visas de ces derniers. Pour justifier ces mesures, Donald Trump joue la carte patriote et l'exagération. "J'aime ce pays et je veux en refaire un grand pays. Il ne sera pas grand si nous continuons comme ça, nous allons vers le tiers-monde. Nous y sommes probablement déjà", a affirmé le candidat dimanche.

Le candidat républicain a également proposé de revenir sur le droit du sol, qui garantit la citoyenneté aux enfants nés sur le sol américain. Pour lui, il s'agit du "plus grands des aimants à immigrés clandestins".

C. B avec AFP