BFMTV

Etats-Unis: première exécution depuis la controverse de l'Oklahoma

Une salle d'exécution par injection létale dans une prison des Etats-Unis

Une salle d'exécution par injection létale dans une prison des Etats-Unis - -

L'Etat de Géorgie a conduit dans la nuit de mardi à mercredi la première exécution aux Etats-Unis en sept semaines, depuis celle de l'Oklahoma qui avait soulevé la controverse en raison des souffrances apparemment endurées par le condamné.

Sept semaines après l'exécution controversée dans l'Etat de l'Oklahoma, la Cour suprême des États-Unis a donné son feu vert à une nouvelle peine capitale.

Marcus Wellons, 58 ans, meurtrier d'une adolescente, a été déclaré mort par injection létale à 11h56 à Jackson, Géorgie, a indiqué une porte-parole des autorités pénitentiaires, Gwendolyn Hogan.

C'est la première exécution depuis celle de Clayton Lockett, qui a succombé dans d'apparentes souffrances le 29 avril en Oklahoma.

En effet, aucune exécution n'avait eu lieu dans le pays depuis, quand Clayton Lockett avait péri 43 minutes après l'injection d'un nouveau cocktail létal en Oklahoma, contre une dizaine de minutes habituellement.

La 21e exécution aux Etats-Unis

Il s'agit de la 21e exécution aux Etats-Unis en 2014, la seconde en Géorgie depuis la mort, en septembre 2011, du condamné noir Troy Davis, malgré des suspicions sur sa culpabilité.

Une seconde exécution est prévue à minuit heure locale mercredi (05 heures GMT) dans le Missouri après que la haute Cour eut également donné son aval. Une troisième a été programmée en Floride à 22 heures GMT.

L'exécution de Clayton Lockett avait provoqué des protestations jusqu'à la Maison Blanche quand Barack Obama l'avait qualifiée de "profondément dérangeante" et ordonné une révision de toutes les procédures d'injection létale du pays

S. D. avec AFP