BFMTV

États-Unis: nouveau record de plus 53.000 infections au coronavirus recensées en 24 heures

Les Etats-Unis sont en train de devenir le nouveau foyer de l'épidémie de coronavirus

Les Etats-Unis sont en train de devenir le nouveau foyer de l'épidémie de coronavirus - Angela Weiss - AFP

Le nombre d'hospitalisations augmente également dans plusieurs foyers comme Houston (Texas) et Phoenix (Arizona).

Au moins 53.069 nouvelles infections au coronavirus ont été recensées aux Etats-Unis en 24 heures, selon le comptage jeudi à 20H30 locales de l'université Johns Hopkins, un niveau record depuis le début de la pandémie, à la veille du long week-end de la fête nationale américaine. Cela porte à plus de 2,7 millions le nombre total de cas détectés dans le pays.

Le niveau des cas nouvellement détectés aux Etats-Unis est plus élevé qu'à aucun moment depuis l'apparition du Sars-Cov-2, et les hospitalisations augmentent dans plusieurs foyers comme Houston (Texas) et Phoenix (Arizona). Lors des dernières 24 heures, 649 personnes sont mortes du Covid-19 sur le sol américain, 128.677 depuis le début de la crise sanitaire mondiale.

Masque obligatoire dans les lieux publics au Texas

Au Texas, près de 8000 nouveaux cas ont été recensés depuis mercredi, forçant le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott, un allié du président Donald Trump, à rendre le port du masque obligatoire dans les lieux publics de son grand Etat du Sud américain, à la veille des festivités du 4 juillet.

Celles-ci sont traditionnellement marquées par des réunions familiales ou de grands rassemblements pour assister aux feux d'artifices. Les autorités craignent alors une propagation du virus, qu'elles admettent ne pas contrôler totalement.

Trump au Mont Rushmore

Sous le feu des critiques pour son silence sur les chiffres alarmants du Covid-19 aux Etats-Unis, Donald Trump se rend ce vendredi au Mont Rushmore pour une soirée de feux d'artifice qu'il espère être un moment d'unité dans un pays qu'il peine à rassembler.

À la veille de la fête nationale du 4 juillet, le président républicain s'exprimera sous le regard de quatre de ses lointains prédécesseurs - George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln - dont les têtes monumentales ont été taillées dans le granite dans cet imposant mémorial.

"Cela va être une soirée extraordinaire, avec des feux d'artifice comme peu de gens en ont vu", a-t-il prédit jeudi. "Cela va être magnifique!".

Le milliardaire républicain, qui fait mine depuis plusieurs jours d'ignorer le spectaculaire rebond de l'épidémie qui assombrit l'été des Américains, ne cache pas son enthousiasme pour cet événement pour lequel quelque 7500 personnes sont attendues.

C.Bo. avec AFP