BFMTV

Etats-Unis: elle assomme une femme enceinte, l'éventre et s'enfuit avec son bébé

Agents de police du Colorado. (illustration)

Agents de police du Colorado. (illustration) - Capture CNN

Se faire voler son enfant avant même qu'il ne naisse. Telle est l'horrible agression dont une jeune femme de Longmont, au Colorado a été victime, alors qu'elle s'apprêtait à acheter des vêtements pour bébés repérés en ligne. 

Une femme n'a pas hésité à en assommer une autre, enceinte, pour extraire le bébé de son utérus, rapporte à CNN la police du Colorado. La victime s'apprêtait à acheter des vêtements pour bébés repérés sur le célèbre site d'annonces commerciales Craigslist. L'agression est survenue mercredi après-midi, à Longmont, dans le Colorado.

Enceinte de sept mois, elle avait répondu à une annonce

Appelés pour une agression, les policiers ont d'abord entendu les cris d'appel au secours d'une femme, a expliqué le commandant Jeff Satur. Une fois entrés dans la maison, ils ont découvert une femme de 26 ans avec des marques de blessures au niveau de l'estomac. Elle leur explique alors qu'elle était enceinte, mais que son bébé a été extrait de son ventre. "C'est un jour difficile pour beaucoup de monde", a commenté l'officier auprès de KTLA.

Enceinte de sept mois, la jeune femme avait répondu à une annonce pour acheter des vêtements pour bébés. "Quand elle est arrivée sur place, elle a été agressée et assommée, et son bébé lui a été retiré", explique Jeff Satur. La victime a été transportée à l'hôpital de Longmont et a été opérée de sorte que ses jours ne sont plus en danger.

La suspecte a prétendu avoir fait une fausse couche

Dans le même temps, un singulier rebondissement s'est produit quand la suspecte de 34 ans s'est présentée à l'hôpital en prétendant avoir fait une fausse couche. Le bébé n'a pas survécu. Les policiers investiguent le domicile de la suspecte et si les noms des deux femmes n'ont pas été révélés, l'enquêteur affirme qu'elles ne se connaissaient pas. La trentenaire pourrait être poursuivie pour tentative de meurtre, agression et abus d'enfant.

Certains postes de police de la région ont commencé à mettre à la disposition du public des "zones sécurisées" pour les acheteurs et vendeurs d'articles en ligne, après plusieurs affaires d'agressions dans le cadre de transactions comparables.

D. N.