BFMTV
États-Unis

Donald Trump nomme le général James Mattis à la tête du Pentagone

Donald Trump, le 10 novembre 2016.

Donald Trump, le 10 novembre 2016. - Yuri Gripas - AFP

Donald Trump, qui a débuté ce jeudi dans l'Ohio sa tournée de remerciements à ses électeurs, en a profité pour annoncer qu'il entendait nommer le général James Mattis à la tête du département de la Défense.

C'est une annonce à laquelle ses supporters ne s'attendaient pas. Donald Trump, qui vient de débuter sa tournée de remerciements à ses électeurs, a annoncé lors de sa venue dans l'Ohio, un Etat qu'il a remporté le 8 novembre dernier, qu'il entendait confier la Défense au général à la retraite James Mattis, un militaire de haut rang surnommé "l'enragé". 

Trump doit obtenir l'aval du Congrès

"C'est tout lui", sourit Mary Beth Desch, 59 ans, en s'étonnant d'avoir obtenu directement ce "scoop" sur le prochain chef du Pentagone. "Il va tout le temps nous faire des choses comme ça, et c'est pour cela que je l'aime".

Le militaire en question faisait partie des finalistes pour ce poste clé de la prochaine administration Trump, au moment même où le président élu a promis d'intensifier la guerre contre les jihadistes du groupe Daesh en Syrie et en Irak, deux théâtres d'opérations que James Mattis connaît bien. Jugé "excellent" par Donald Trump, il serait le premier ex-général à devenir secrétaire à la Défense depuis 1950.

Mais rien n'est encore acté. En effet, une loi interdit aux anciens militaires de devenir secrétaire à la Défense pendant sept ans: une condition qui visait à sanctuariser la direction civile du ministère. Or James Mattis a quitté l'armée en 2013 seulement. Le Congrès devra donc accorder une dispense au général. La sénatrice démocrate Kirsten Gillibrand a d'ors et déjà annoncé qu'elle refuserait de faire une exception.

A.C. avec AFP