BFMTV

Déclarée morte, elle refait surface onze ans après sa disparition

Brenda Heist avait été déclarée morte en 2010.

Brenda Heist avait été déclarée morte en 2010. - -

Brenda Heist avait disparu en 2002 en Pennsylvanie, aux Etats-Unis, juste après avoir déposé ses enfants à l'école. Elle a refait surface la semaine dernière en Floride.

Elle n’avait pas donné signe de vie depuis onze ans. En 2002, Brenda Heist avait disparu juste après avoir déposé ses deux enfants dans une école en Pennsylvanie, aux Etats-Unis. Elle est réapparue la semaine dernière en Floride, explique ABC News, qui relate son histoire.

A l’époque, la mère de famille traverse une mauvaise passe. En instance de divorce, Brenda Heist s’effondre dans un parc. Elle y croise trois vagabonds qui s’apprêtent à prendre la direction de la Floride. "Elle a décidé de les suivre sur un coup de tête", explique le policier en charge de son dossier à ABC News.

Elle se disait veuve et sans enfant

Brenda Heist commence alors à vivre sous des ponts, puis avec un homme dans un camping-car pendant sept ans. "On sentait qu’elle avait eu une vie difficile", explique Sondra Forrester, qui l’a hébergée par la suite. "Elle me disait qu’elle était veuve, qu’elle n’avait pas d’enfant et que sa mère était décédée quand elle avait six ans."

Fatiguée de se cacher, fatiguée de fuir, Brenda Heist se rend finalement dans un commissariat. Elle annonce son identité, à la surprise des policiers, puisqu’elle avait été déclarée morte en 2010.

La famille sous le choc

Son mari, un temps suspecté lors de sa disparition, a expliqué avoir pardonné à son ancienne compagne. "Son retour m’a choqué, et je suis sûr que cela a choqué tout le monde qui la connaissait", a-t-il expliqué aux journalistes. Les deux enfants de Brenda Heist sont devenus aujourd’hui de jeunes adultes. A 19 ans, sa fille est désormais étudiante. Son fils de 23 ans vient lui tout juste d’être diplômé.

Vont-ils accepter de la revoir, se demande ABC? "Leur père dit que ce sont des adultes maintenant, et il va respecter leur décision, quelle qu'elle soit", explique le policier interrogé par la chaîne.