BFMTV

Assassinat de John Lennon: la libération conditionnelle du meurtrier refusée pour la 9e fois

John Lennon en 1969 à Amsterdam.

John Lennon en 1969 à Amsterdam. - Nationaal Archief - Wikimedia Commons

Mark David Chapman est incarcéré depuis 1980 après avoir assassiné par balles le chanteur des Beatles. Il devra attendre 2018 avant de pouvoir demander, une nouvelle fois, d'être libéré.

Toujours pas de libération conditionnelle pour Mark David Chapman, le meurtrier du légendaire membre des Beatles, John Lennon. L’assassin s'est vu refuser une neuvième demande de libération lundi 29 août. Mark Chapman, 61 ans, avait été condamné en 1981 à une peine pouvant aller de 20 ans de réclusion à la perpétuité.

Il avait tiré plusieurs balles sur l’auteur-compositeur le soir du 8 décembre 1980. Le chanteur britannique était au pied de son immeuble avec sa femme Yoko Ono, au bord de Central Park à New York, et est décédé des suites de ses blessures le soir-même.

"Incompatible avec le bien-être de la société"

Yoko Ono, âgée de 83 ans, était opposée à cette libération conditionnelle, alors que Mark Chapman était devenu libérable en décembre 2000. Il a depuis demandé en vain tous les deux ans sa libération.

Il reste donc détenu à la prison de haute sécurité de Wende, à Alden, dans l'Etat de New York, alors que la commission des libérations conditionnelles avait estimé que sa libération "serait incompatible avec le bien-être de la société", il y a deux ans. Âgé de 61 ans, il pourra faire sa prochaine demande en août 2018.

J.A. avec AFP