BFMTV

Après la convention démocrate, Clinton rebondit à 15 points devant Trump

Hillary Clinton, durant son dernier jour de campagne en Californie, le 6 juin 2016.

Hillary Clinton, durant son dernier jour de campagne en Californie, le 6 juin 2016. - Frederic J. Brown - AFP

La convention du parti démocrate a permis à Hillary Clinton de gagner dix points face à son adversaire républicain, selon le premier sondage réalisé depuis cet événement.

Hillary Clinton, 15 points devant Donald Trump. C'est le regain de popularité, un rebond de 10%, obtenu par la candidate démocrate à la Maison Blanche après la convention de son parti, selon un sondage en ligne du cabinet RABA Research réalisé vendredi auprès de 956 électeurs. La veille, la candidate démocrate avait accepté officiellement sa nomination en tant que candidate à la convention de Philadelphie.

Le second souffle espéré est donc là: Hillary Clinton réunirait 46% des suffrages contre 31% pour Donald Trump. Deux autres concurrents, le libertarien Gary Johnson et Jill Stein, du Parti vert, récolteraient respectivement 7% et 2% des voix.

L'effet d'aspiration des conventions

Si ce premier sondage postérieur aux conventions des deux grands partis est encourageant pour les démocrates, il faut en relativiser l'importance. Déjà, il faudrait qu'il soit conforté par les autres sondages à venir dès cette semaine. Ensuite, il faut garder à l'esprit que le candidat républicain avait lui aussi bénéficié d'un rebon,d après la convention de son parti à Cleveland. L'écart mesuré par le même sondeur entre les deux prétendants à la présidence américaine ne donnait Clinton devant que de cinq points.

Mais selon John Del Cecato de RABA Research, qui a aussi travaillé comme consultant avec les plus hautes instances démocrates, Trump fait face à des difficultés internes: "Alors que Trump doit encore lutter pour consolider les soutiens dans son propre parti, Clinton part avec une avance significative parmi les indépendants, et grignote même une petite part des votes républicains". La polémique concernant l'attaque de Trump contre un soldat musulman tué en Irak ne va certainement pas œuvrer dans le sens du rassemblement.

Quant aux électeurs indépendants, qui ne se disent ni républicains, ni démocrates, ils n'ont jamais été aussi nombreux. Ils représentent quelque 43% des votants, rappelait l'historien François Durpaire à la fin de la convention républicaine.

D. N.