BFMTV

Etats-Unis: une victime de l'épidémie liée à la cigarette électronique transplantée des deux poumons

Un homme fume avec une cigarette électronique lors d'une manifestation aux Etats-Unis (photo d'illustration)

Un homme fume avec une cigarette électronique lors d'une manifestation aux Etats-Unis (photo d'illustration) - Jose Luis Magana / AFP

Le jeune homme a été hospitalisé pour une pneumonie, mais ses capacités respiratoires se sont très rapidement dégradées, au point de nécessiter une greffe des deux poumons pour éviter "un risque de mort imminente". C'est le premier cas lié à la cigarette électronique qui nécessite une double transplantation des poumons.

Un Américain de 17 ans a dû subir une transplantation des deux poumons à Detroit, en raison des lésions causées par l'usage d'une cigarette électronique, a annoncé ce mardi le Henry Ford Hospital de Detroit, cité par l'agence Reuters. C'est la première fois depuis le début de l'épidémie de maladies pulmonaires liées à leur consommation qu'un patient doit être ainsi doublement transplanté.

L'adolescent risquait une mort imminente

Le jeune homme a été admis le 5 septembre dernier au St. John's Hospital, de Detroit, présentant alors des symptômes semblables à ceux d'une pneumonie. Ses capacités respiratoires se sont rapidement dégradées, et il a dû être intubé, avant d'être transféré à l'hôpital Henry Ford le 3 octobre, dans un état médical critique. La gravité de son état et des lésions sur ses poumons l'a placé en tête de la liste des demandeurs de greffes, et l'opération a pu être réalisée le 15 octobre. 

Le docteur Hassan Nemeh, l'un des trois chirurgiens cardio-vasculaires qui a procédé à la transplantation, affirmait avant la procédure que "cet adolescent risquait une mort imminente sans une greffe des deux poumons". 

"Nos vies ont été changées à jamais", expliquait alors la famille de l'adolescent dans un communiqué. Il "est passé d'une vie classique d'un jeune athlète de 16 ans en parfaite santé... à se réveiller intuber et avec de nouveaux poumons, face à une longue et douloureuse rémission" selon les membres de sa famille.

Si son état de santé du jeune homme s'est amélioré, une longue période de récupération l'attend avant de récupérer sa mobilité et sa force.

Plus de 2000 vapoteurs touchés 

Cette annonce intervient après un nouveau bilan de la récente épidémie de maladies pulmonaires aux Etats-Unis associée à l'usage de cigarettes électroniques, qui a touché 2051 vapoteurs et causé 39 morts. Vendredi, les autorités de santé américaines ont annoncé qu'elle pourrait être due à une huile, l'acétate de vitamine E, apparemment ajoutée dans des recharges au cannabis vendues sur le marché noir.

Les enquêteurs avaient déjà pointé du doigt cette huile comme responsable possible de cette épidémie, mais sont confortés dans leurs certitudes par sa découverte chez 29 patients dont les fluides pulmonaires ont été analysés par le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC). 

Lorsque ses résultats ont été dévoilés, Donald Trump a annoncé vouloir faire passer l'âge minimum pour acheter des cigarettes électroniques aux Etats-Unis de 18 à 21 ans. "Nous allons annoncer une initiative très importante sur le vapotage. Nous devons particulièrement prendre soin de nos enfants, donc nous allons avoir une limite d'âge de 21 ans environ", a déclaré le milliardaire à des journalistes. 

Par ailleurs, la veille de l'annonce de la transplantation par le Henry Ford Hospital, le président américain a annoncé sur Twitter qu'il allait rencontrer des représentants de l'industrie de la cigarette électronique et des professionnels de santé, pour "trouver une solution acceptable au dilemme du vapotage et de l'e-cigarette".

Julia Galan avec AFP