BFMTV

Etats-Unis: 778 morts du coronavirus en 24h dans l'État de New York

Un passant à New York, en pleine pandémie, le 5 avril 2020.

Un passant à New York, en pleine pandémie, le 5 avril 2020. - CINDY ORD - GETTY IMAGES VIA AFP

Le gouverneur a souligné que les admissions hospitalières étaient de nouveau en baisse, même si environ 1.600 personnes atteintes par le virus ont encore été hospitalisées lors des dernières 24 heures.

Le nombre de décès quotidiens liés au coronavirus dans l'Etat de New York est reparti à la hausse, mais le gouverneur a indiqué que le ralentissement de la pandémie dans la région se confirmait.

L'Etat de New York a enregistré 778 nouveaux décès lors des dernières 24 heures, contre 671 précédemment, ce qui porte le bilan à 10.834 victimes depuis que le virus a atteint la région.

Les admissions hospitalières en baisse

Le gouverneur a souligné que les admissions hospitalières étaient de nouveau en baisse, même si environ 1.600 personnes atteintes par le virus ont encore été hospitalisées lors des dernières 24 heures.

"Nous avons fait dévier la courbe" qui correspondait aux prévisions des professionnels quant à la propagation du Covid-19, a déclaré Andrew Cuomo.

Vers une levée du confinement

Le gouverneur a créé lundi un groupe de travail avec ses homologues de cinq autres Etats du nord-est des Etats-Unis, pour élaborer un plan commun de levée progressive des mesures de confinement.

L'initiative a semblé irriter le président américain Donald Trump, qui a assuré lundi qu'il avait seul autorité à décider de la reprise des activités non essentielles.

Mardi, il a accusé Andrew Cuomo d'avoir "mendié" auprès de lui pour obtenir son soutien, que Donald Trump affirme lui avoir accordé, et de vouloir maintenant son "indépendance".

"Le président semble vouloir chercher la bagarre", a observé le gouverneur, tout en prévenant qu'il n'était "pas intéressé". "Tout cela est trop important pour entrer dans des jeux politiques", a-t-il poursuivi. "Il s'agit de prendre les bonnes décisions et de travailler ensemble."

Interrogé sur ses déclarations, lors d'émissions matinales ce mardi, contestant au président les pouvoirs qu'il s'attribuait, le démocrate a affirmé que la position de Donald Trump était contraire à la Constitution américaine.

"Il se présente comme le roi", a-t-il estimé. "Cette déclaration ne peut pas rester sans réponse. (...) Ses pouvoirs ne sont pas sans limite."

Cy.C avec AFP